AID Association initiatives dionysiennes
Après Bois-Blanc et à l’occasion de la visite du premier ministre

PROPOSITIONS D’AID POUR LA LIAISON SAINT-DENIS/OUEST

vendredi 12 juin 2015 par JMT

Alors que la pénurie de fonds publics s’amplifie, que l’existence devient de plus en plus difficile pour ceux dont les revenus sont limités ou insuffisants, alors que la crise économique dure, alors que l’embellie annoncée en France est en train de faire long feu, alors que la planète entière va nous regarder organiser une conférence climatique (COP21) bien mal embarquée, la Réunion va-t-elle continuer dans son autisme et s’accrocher à son jouet dérisoire, cette NRL symbole d’une époque révolue ?

Monsieur le Premier ministre, vous qui êtes si prompt à couper dans les dépenses publiques, si attentifs à ne pas les dilapider pour des utilisations futiles, allez-vous laisser cette gabegie continuer longtemps ? laisser dévaster un espace mémoriel et touristique remarquable pour que l’on puisse faire rouler des camions et occuper ainsi leurs chauffeurs ? dilapider nos euros pour importer des cailloux ? les gabegies grecques ne vont-elles pas enfin obliger l’Europe à s’intéresser de près à ce qu’on fait de ses crédits ?

Maintenant que les Etats ont décidé de limiter le réchauffement climatique à 2° C (en réalité comme on a déjà "consommé" 0,85°C sur cette marge, il ne reste qu’ 1,15°c !) et qu’il faudra ensuite "réparer la planète" et revenir en arrière, les "scénarios de développement" basés sur "la croissance" de notre empreinte matérielle vont être progressivement contraints car la satisfaction des besoins de base de 10 milliards d’humains va consommer la majeure partie des matières premières et de l’énergie nécessaire à les extraire et à les transformer et à les recycler. La multiplication sans fin des objets destinés à assouvir les caprices de chacun va se fracasser sur le mur de la surpopulation que nous n’avons pas plus su éviter que celui des gaz à effet de serre ou de l’épuisement des ressources !

Si nous cessions de "gaspiller nos dernières cartouches" afin que les générations suivantes en disposent pour faire face à un avenir qui s’assombrit et gardent une chance d’un avenir vivable.

Arrêtez donc le chantier de la NRL. Il existe des solutions alternatives à court terme qui ont l’avantage de nécessiter un changement de société indispensable pour que la Réunion sorte de ses autres impasses... qui s’ajoutent à celles de l’humanité en général ! Ces solutions sont connues et ont été abondamment diffusées depuis le débat public de 2004. On leur a préféré d’autres solutions qui se contentaient de prolonger des tendances existantes et de ne rien changer au ronron dans lequel nous nous fossilisons en attendant une explosion inévitable : nous sommes sur un volcan, monsieur le premier ministre, et ce n’est pas qu’une constatation géologique !

Rien de nouveau sous le soleil depuis le 28 juin 2011 où se réunissait le (Cafeco 165) pour débattre de la NRL ? mais oui, un article du 1er décembre 2011 , toujours d’actualité, où AID évoquait une liste de solutions "soft" et qu’il n’est pas inutile de relire avant de poursuivre ci-après, où nous complétons avec des solutions un peu plus "hard".

Suite aux différents débats publics depuis 2004, un certain nombre d’hypothèses ont été évaluées mais seules deux ont débouché sur des projets avec plan de financement et passation de marchés publics :

* le tram-train : projet de 1315M€ dont la partie entre le pont Vinh-San et la ravine des Lataniers pouvait être estimée valeur 2010 à environ 650 M€ (dont 70 M€ d’équipements ferroviaires)

Les deux derniers tracés du tramtrain

* la NRL avec un coût estimé à la même période de 1.650M€ puis relevé à 1.850M€ qui pourrait, comme la Route des Tamarins déraper jusqu’à 2.500M€

Nos hypothèses :

* minimiser les incidences sur l’environnement

* minimiser la consommation d’énergie à venir

* assurer la sécurité vis à vis des événements climatiques et la durabilité (sensibilité du projet à une hausse du niveau de la mer de 1m (hypothèse du GIEC en restant sous les 2°C c’est à dire pas plus de 1,15°C de plus que maintenant !) , de 7m (fonte du Groënland) , de 60m (fonte du Groënland et de l’Antarctique Occidentale) ou de 130m (fonte totale des glaces polaires))

* s’incrire dans un projet à l’échelle des besoins de déplacement de toute l’Ïle

Pour une estimation actuelle si on estime en intégrant les hausses de prix un coût du génie civil sur le tronçon à 45 Millions d’€ par km de tunnel ferroviaire bitube :

I- SOLUTION DE BASE : train + route de base

départ au voisinage du Pont Vinh-San à ST Denis (alt 70m) arrivée à la Possession (alt 10m environ) longueur 12km pente moyenne 0,5 %

Phase 1 : liaison ferrée prioritaire

tunnel ferroviaire bitube : 540 M€

équipements ferroviaires 80 M€

matériel roulant 100 M€

tronçon La Possession-Port + ateliers 280 M€

TOTAL 1.000 M€

cela permet une exploitation en mode Train Express Régional entre le Pont Vinh-San et Le Port (parkings possibles) et pour assurer la sécurité du passage sur la RL en cas de nécessité de fermeture

Phase 2 : réalisation d’un tube routier sens La Possession-Saint Denis raccordé à un échangeur à créer au Pont Vinh-San

tunnel routier à deux voies 500 M€

Echangeur pont Vinh-San 100 M€

équipements routiers 100 M€

niches de sécurité reliées aux tunnels ferroviaires 100 M€

ventilation 200 M€

déplacement du mur de gabions pour augmenter la capacité des fosses , compléments de filets et de tétrapodes 200 M€

TOTAL 1.200 M€

Phase 3 : Achèvement du train Saint Paul -Ste Suzanne

travaux (avec tunnel ou viaduc le long du Bd Sud ) 1.000 M€

équipements ferroviaires 100 M€

TOTAL 1.100 M€

Phase 4 : réalisation d’un tube routier sens Saint Denis-La Possession raccordé à l’échangeur du Pont Vinh-San

tunnel routier à deux voies 500 M€

équipements routiers 100 M€

niches de sécurité reliées aux tunnels ferroviaires 100 M€

ventilation 200 M€

desserte routière de la Grande Chaloupe et de la Ravine à Jacques puis démolition de la RL 200 M€

TOTAL 1.100 M€

Tranches fermes : phases 1 à 3 : 3.300 M€

Tranche optionnelle:phase 4 : 1.100 M€

La route ne dessert pas le plateau est de la Possession (zone urbanisable) ni la Montagne. Le train non plus, sauf à aménager des gares souterraines en déviation pour laisser les trains rapides passer sans obstacle. Il faudra anticiper les raccordements pour éviter les gênes à la circulation ultérieure. Les gares seront reliées par ascenseur ou funiculaire léger suivant le nombre de points à desservir en surface, raccordés au réseau local de transport en commun. Par ailleurs, réaliser 12km de tunnel routier pose des problèmes d’exploitation.(il n’en existe que des versions à double sens entre la France et l’Italie, avec un débit bien inférieur !)

Projet Limagne

Projet Limagne

II- Le projet LIMAGNE pour la route

source

PDF - 123 ko

Examinons alors l’itinéraire possible :

- Côté Possession, début d’un nouveau tracé du côté de la Ravine à Marquet et création d’une voie d’évitement de la Possession entre l’ancienne Route Nationale n°1 et les pentes. Liaison entre « La Grande Montagne » et « La Corniche » au dessus du « Camp Magloire » avec un ouvrage en viaduc permettant le franchissement des deux « Ravines des Lataniers » et la montée progressive de lavoie en altitude,

- Traversée des pentes urbanisées le long de la Route de la Montagne (RD 41) en tunnel ou tranchée couverte à une altitude comprise entre 100 et 150 m d’altitude (pente inférieure à 6%)

- Alternance de viaducs et de tunnels permettant les franchissements de ravines et de reliefs, jusqu’à la ravine de la grande Chaloupe traversée par un ouvrage d’art en amont du chemin des anglais

- Voie de raccordement (par les bords de ravine ) du village de la grande chaloupe,

- Poursuite d’un tracé en alternance de tunnels et viaducs au dessus de la Pointe du Gouffre à une cote d’environ 200m d’altitude, jusqu’au lieu dit « Moulin Cader »

- création d’un échangeur et de voies de désenclavement des zones de Saint Bernard et de Ruisseau Blanc et de liaison moderne avec le village de la Montagne

- descente sur Saint-Denis en tunnel sur 3 km entre la cote 170 environ (Moulin Cader) et la cote 70 (boulevard U2) soit 100 m de dénivelé et une pente comprise entre 3 et 4% (soit une pente très faible).

- arrivée sur Saint Denis par le Boulevard Sud

Ce nouveau tracé présente trois avantages indéniables :

- Permettre à la ville de la Possession de retrouver son accès à la mer comme l’a déjà fait la ville de Sainte-Marie il y a peu de temps,

- Désenclaver le plateau de La Montagne (côté Saint-Denis) la commune étant largement propriétaire du sol dans la zone pour y permettre l’extension de l’urbanisation future dans de bonnes conditions

- Permettre la réalisation d’un chantier totalement indépendant de la route actuelle ce qui facilite sa réalisation et sa programmation dans le temps.

COUT ESTIME : pas d’estimation fournie par le promoteur , mais on peut se baser sur le coût initial du tronçon correspondant du tram-train (un tunnel et des grands ouvrages plus tracé à flanc de pente) soit environ 700 M€ à doubler pour une quatre voies soit 1.400M€ auquel il faudra rajouter les équipements de sécurité nécessités par des tunnels empruntés par des véhicules routiers, la desserte du village de la grande chaloupe par une route en bord de ravine et de la Ravine à Jacques (par l’ancien CFR remis en état pour l’exploitation touristique et accessible aux véhicules en dehors des heures ). Il est possible de phaser la construction comme dans la solution de base en construisant d’abord le sens La Possession-Saint Denis et le tunnel de Moulin Cadet à deux tubes (pour la sécurité)

III- Variante ferroviaire si route par les hauts

Si on retient un vrai projet de train (ce qui n’empêche pas d’imaginer une boucle de tramway dans St-Denis, ou au Port, raccordée à deux gares du train) traversant Saint-Denis en viaduc en amont du Pont Vinh-San puis en viaduc sur le boulevard Sud, le point de passage se trouve environ à la côte 76.

En conservant une bonne adhérence sur les rails, il faut limiter la pente à 3,5 % maxi soit sur les 3km du tunnel vers Moulin Cadet une altitude de 180m. La gare sera éventuellement souterraine (ça évite les ennuis climatiques !) et complétée par un funiculaire pour La Montagne .

Le tracé s’écartera vers le Sud pour passer les ravines en souterrain et descendre les 170m sur les 10km restant jusqu’à La Possession soit 1,7 % de pente moyenne, ce qui est très acceptable

Phase 1 : tunnel ferroviaire bitube : 590 M€

gare, viaduc rivière st Denis et funiculaire 150 M€

équipements ferroviaires 80 M€

matériel roulant 100 M€

tronçon La Possession-Port + ateliers 280 M€

TOTAL 1.200 M€

IV- Scénario proposé :

* Suspension des marchés de la NRL Achèvement de l’échangeur de la Possession qui sera utilisé pour raccorder la nouvelle route de moyenne altitude (NRDMA). Négociation des indemnités (déductibles sur les marchés de la NRDMA ou du train.) 200 M€

* Réalisation prioritaire du tronçon du train CHU - Le Port 1.200 M€

* Réalisation de la route La Possession-Saint Denis (sens unique) + tunnel + desserte Grande Chaloupe 900 M€

* Achèvement du train Ste-Suzanne-CHU et Le Port -St Paul 1.100 M€

* Réalisation de la route -Saint Denis-La Possession (sens unique) + démolition de l’actuelle route du Littoral 900 M€

TOTAL 4,300 M€

V- Financement

Le protocole de Matignon du 14 octobre 2010 prévoit et garantit les conditions de financement de ce grand chantier par l’État et l’Union Européenne (État 532 M€ / fctva 248 M€ / UE 151 M€ / Région 669 M€).Le montant du programme a été arrêté à 1.66 Milliard d’€ par la Commission permanente en 2011.

On reprendra les même ratios pour financer les 4.300M€ du programme complet.

PDF - 4.1 ko
Financement proposition AID

VI- Variante financière

Certains, de plus en plus nombreux, pensent qu’il est quelque peu abusif d’investir en un seul lieu restreint de telles sommes provenant du budget régional que tous les automobilistes de l’Île alimentent en achetant le carburant alors que seule une fraction minoritaire emprunte cette route (de l’ordre de 20% de la population) qui n’est que la perpétuation d’un ensemble d’erreurs d’aménagement du territoire.

Un bon moyen de savoir combien de personnes soutiennent le remplacement de l’actuelle Route du Littoral (qui pourrait être réhabilitée et conservée encore des décennies moyennant quelques risques réduits à presque rien par la poursuite de travaux confortatifs raisonnables et par sa fermeture aux périodes vraiment dangereuses) serait d’assujettir des travaux dispendieux car motivés par un besoin de confort à un référendum régional pour valider la mise à péage des routes à 4 voies

On pourrait donc suggérer en complément :

a) l’instauration d’un péage (avec badge pour les abonnés, comme celà existe sur toutes les autoroutes de métropole qu’empruntent quotidiennement des millions de français) pour la nouvelle route ce qui permettrait d’accélérer les travaux en sécurisant un remboursement d’emprunt.

b) le « rachat » pour 1€ par la Région au Département de la RD41 (Route de La Montagne) qui deviendrait la suite (en réalité le début :-) de la RN1A et qui serait remise aux normes par la Région afin de pouvoir servir d’itinéraire de délestage et également pour servir d’axe de desserte performant d’une des futures zones de développement urbain du Nord. (y compris aménagement de déviations, rectifications de tracé, suppression d’entrées privées, aménagement de carrefours, etc...)

c) la mise à péage de la route des Tamarins et de la RN1 jusqu’à Saint-Pierre

d) la mise à péage de toutes les autres « 4 voies » au fur et à mesure de leur mise aux normes « voie express » dès lors qu’existerait une RN à deux voies gratuites sur le même itinéraire.

VII- Quelques compléments techniques

L’une des clés de l’avenir de l’ïle est la maîtrise de l’énergie, l’autonomie énergétique globale et l’indépendance énergétique pour les besoins vitaux. Le train roulera à l’électricité et il conviendra de disposer d’une puissance électrique garantie suffisante à tout moment.

Du fait de la topographie des lieux et des travaux, il serait opportun de faire en sorte que le tronçon Sainte-Suzanne- Saint Paul soit autosuffisant en générant son énergie avec des panneaux solaires régulés par une Station de Transfert d’Energie par Pompage, avec un réservoir bas qui pourrait être une lagune d’eau douce entre la Ravine à Jacques et la Ravine Grande Chaloupe (fosse existante + chaussée montagne excavée : 1000mL*20ml* 7mh= 140.000 m3) et un réservoir haut à la Plaine d’Affouches (alt 1050m environ, 2/3 creusé 1/3 endigué 200mL*50ml*20mh=200.000 m3).

Pour 1m3/s dans une conduite de 400mm de diamètre, on peut générer 8MWe en turbinage et consommer 10,5 MWe en pompage. Si on compte 8h par jour de production « normale » des panneaux solaires correspondant aux besoins du tronçon estimés à 40GWh/an soit sur 20h par jour environ 6MWe de puissance moyenne), il faut donc 6MWc de panneaux pour le fonctionnement pendant ces 8h plus de quoi assurer le fonctionnement pendant les 12H suivantes avec une perte de 30 % soit un surplus de 6*12/8*1,3= environ 12 MWc et donc un total de 18MWc.

La station de pompage devra pouvoir absorber au moins les 12MWc ce qui suppose un débit équipé de 1,5 m3/s. En turbinage, sans aucune production solaire il faut assurer 6MWe soit 0,75m3/s. Un réservoir supérieur de 140.000m3 comme le réservoir inférieur stocke donc plus de 50h de fonctionnement du réseau.

A noter que du fait des tronçons en pente et de la récupération possible au freinage, la STEP peut être amenée à pomper plus que la production solaire résiduelle ou turbiner moins.

Un captage devra être fait sur les trois ravines inférieures pour assurer le remplissage initial en eau douce du bassin inférieur et la compensation des pertes par évaporation.

Ultérieurement le bassin haut pourrait être mutualisé et éventuellement agrandi (surcreusement du bassin et rehausse de la digue) pour une autre STEP située dans la rivière Saint-Denis à partir d’un réservoir inférieur stockant et régulant la ressource pour l’alimentation en eau de Saint-Denis.

De même, après achèvement du démontage de la route du littoral, la lagune inférieure pourrait voir sa capacité augmentée

VIII Annexe du rapport des Ponts et chaussées sur la variante finale du projet tram-train

Extrait : Plutôt que de décrire la partie du projet modifiée entre les stations La Possession centre et La Montagne, les membres de la mission ont préféré s’intéresser à l’ensemble de la section concernée par les tunnels allant de la station La Possession-centre à la première station de St-Denis située au débouché du pont sur la rivière St-Denis, dénommée St-Denis-CHD.

Cette section constitue en effet un ensemble fonctionnel et de caractéristiques homogènes qui fait l’objet d’un dossier spécifique d’avant-projet (pièce 1.1).

Cette section qui a une longueur totale de 15.470 m comprend successivement (dans le sens La Possession – Saint Denis) :

· le pont sur la ravine des Lataniers (630m)

· le tunnel dit Ouest (4.550 m)

· l’ouvrage de franchissement de la Grande Chaloupe (150m)

· le tunnel central (4.150m)

· la section à ciel ouvert comportant la station Ouest du plateau Couilloux (environ 600 m)

· l’ouvrage de franchissement de la ravine Jeanneton (265m)

· la section comportant la station Est du plateau Couilloux (environ 600 m)

· le remblai de franchissement de la Grande Ravine

· le tunnel Est (3.800m)

· l’ouvrage de franchissement de la rivière St-Denis, identique au projet initial (270m)

Comparativement, le projet initial de longueur égale à 14.100 m comprenait :

· la traversée de la ravine des Lataniers (1.600m) par deux ouvrages d’art de 700 et 400 m de longueur

· un tunnel de 900 m en courbe de rayon 400m

· La traversée du plateau de la Possession (3.750m) avec plusieurs ouvrages de franchissement des ravines Petit ruisseau (108m), Lafleur (350m), ravine à Malheur (340m), Petite Chaloupe (325m)

· La traversée des ravines de la Grande Chaloupe, Ravine à Jacques (2.140 m au total)

· La traversée du plateau Couilloux (1.820 m) avec des ouvrages de franchissement de la ravine Jeanneton et de la Grande Ravine

· Le tunnel Est identique à celui de la variante (3.800m)

· L’ouvrage de franchissement de la rivière St-Denis (270 m)

IX-LIENS

Institutionnels

* Le financement de l’opération NRL

* « L’Union Européenne et l’Outre-Mer : Stratégies face au changement climatique et à la perte de biodiversité »

* Rapport PETREL à télécharger

* Fiche tramtrain 2008

Explicatifs

* Wikipédia : Transport à La Réunion

* Wikipédia : Tram-train de La Réunion

* Wikia : Tram-Train de La Réunion

* Ouvrages du chemin de fer de La Réunion

* Tram-train de La Réunion - Dictionnaires et traducteurs

* Transport à la Réunion

* Tunnels de La Réunion (pdf)

Polémiques

* Editorial du journal de l’Île de la Réunion du 10 Juin 2015

PDF - 21.6 ko

* La NRL projet scandaleux

* La Région Réunion ment ment ment

* NRL et NEO : la douche froide - Journal de l’île de la Réunion

* Forum trains et chevaux

Articles du site AID

* NON A LA CARRIERE DE BOIS BLANC (RAVINE DU TROU) du 5 Juin 2015

* NRM : NON A LA NOUVELLE ROUTE EN MER du 22 Juillet 2013

* CONTRE LA NOUVELLE ROUTE DU LITTORAL ? du 1er Décembre 2011

* TRANSPORTS : Y-A-T-IL UN DROIT A LA MOBILITE ? du 6 Janvier 2011

* LE TRAMTRAIN REUNIONNAIS N’A PAS ENCORE DERAILLE du 1er Décembre 2009

* Peage sur la route du littoral : conséquence de la décentralisation du 9 Novembre 2006

X- PROJET ATER

Proposé par notre ami Guy PIGNOLET de Sciences-Sainte-Rose

PDF - 103 ko

un projet à bien plus longue échéance... mais il faut bien commencer un jour !


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1777878

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Transport   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License