AID Association initiatives dionysiennes
Cinquante ans après, il continue de contaminer la terre et les hommes au Vietnam

LBSJS 104 - L’agent orange, une arme de destruction massive

film réalisé et présenté par Hai Quang HO, président d’ Orange DiHOxyn, artiste et économiste

mercredi 3 décembre 2014 par JMT

Rendez-vous à « LA CASA NOSTRA », Mardi 9 Décembre 2014, de 18h à 20h30, 163 Rue Jules Auber (entre rue Général de Gaulle et Rue Monseigneur de Beaumont) Tel 0262 200944. Repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger

Plan d’accès

cliquez ici pour en savoir un peu plus :

Affiche A4

PDF - 38.3 ko
Affiche LBSJS 104

Publications

* ZotZinfos du Jeudi 4 Décembre 2014 - 09:33

* JIR du 9 Décembre 2014

PRESENTATION DE LA SOIREE

* Bilan de l’année 2014 par Bruno BOURGEON , président d’AID, avec un court diaporama

* Présentation d’Orange DiHOxyn par son président Hai Quang HO, vidéos et débats

La Jaquette du DVD

La jaquette du DVD

L’AGENT ORANGE

Pendant la guerre du Vietnam, l’Agent Orange, un puissant défoliant, a été déversé par l’armée des Etats-Unis sur les forêts et les récoltes pour annihiler la résistance de la population.

Cinquante ans après, l’Agent orange continue de contaminer la terre et les hommes.

Comment agir aujourd’hui ?

A propos de l’Agent Orange (extrait du site Orange DiHOxyn)

L’Agent Orange est le nom de code donné à un des herbicides et défoliants épandus par l’armée des Etats-Unis pendant la guerre du Vietnam.

Entre 1962 et 1971, plus de 80 millions de litres (dont 65% d’agent orange) furent déversés sur 20% de la partie méridionale du pays par avions, hélicoptères et aspergeurs individuels.

Le but était de détruire les récoltes et la végétation pour empêcher la guerilla Vietcong et les troupes nord vietnamiennes de se ravitailler et de se cacher.

L’Agent Orange contient de la dioxine, substance cancérigène et teratogène. Les populations des régions où il fut épandu pendant la guerre ont été les premières contaminées (entre 2,1 et 4,8 millions de Vietnamiens).

Mais en raison de la grande stabilité de la dioxine, l’agent orange continue, aujourd’hui encore, à faire des victimes parmi leurs descendants. Selon la Croix Rouge, 3 millions de Vietnamiens connaissent actuellement de graves problèmes de santé liés à la dioxine.

En outre, plus de 100 000 soldats américains, mais aussi australiens, néo-zélandais et sud-coréens qui participaient à la guerre à leurs côtés, furent également contaminés.

Les vétérans américains victimes de l’Agent orange ont attaqué en justice l’Etat fédéral américain, mais sans résultat car celui-ci bénéficie d’une immunité pour tout acte commis en temps de guerre.

Ils se sont alors retournés vers les fabricants de l’herbicide et ont obtenu, à titre de dédommagement, une somme de 180 millions de dollars.

En 2004, la VAVA (Association Vietnamienne des Victimes de l’Agent Orange/dioxine), a déposé une plainte devant le tribunal fédéral de Brooklyn contre des fabricants d’herbicides (37 sont visés) pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

En 2005, leur plainte a été rejetée aux motifs :

* que l’Agent orange n’était pas considéré comme un poison au regard du droit international au moment où il a été utilisé au Vietnam ;

* qu’il n’y avait donc pas d’interdiction pour l’Armée des Etats-Unis d’épandre cet herbicide ;

* que les sociétés qui produisaient cet herbicide n’étaient pas responsables de son utilisation par le gouvernement américain ;

* que ce dernier bénéficie d’une immunité pour tout acte commis en temps de guerre

22 février 2008 : UNE NOUVELLE FOIS, LA COUR D’APPEL FEDERALE DE NEW-YORK A DEBOUTE LA VAVA DE SA PLAINTE EN CONSIDERANT QUE, PENDANT LA GUERRE DU VIETNAM, L’AGENT ORANGE AVAIT ETE UTILISE POUR PROTEGER LES TROUPES AMERICAINES CONTRE LES EMBUSCADES ET NON COMME UNE ARME DE GUERRE CONTRE LA POPULATION.

OCTOBRE 2008 : LES PLAIGNANTS VIETNAMIENS FONT APPEL DEVANT LA COUR SUPREME DE JUSTICE DES ETATS-UNIS. LE 2 MARS 2009 CETTE COUR FAIT SAVOIR QU’ELLE N’EXAMINERA PAS CET APPEL. CETTE DECISION N’EST ACCOMPAGNEE D’AUCUNE EXPLICATION. EN DEFINITIVE, TOUS LES RECOURS JURIDIQUES SONT ACTUELLEMENT EPUISES. DEBOUTES PAR LA JUSTICE AMERICAINE, LES PLAIGNANTS VIETNAMIENS NE POURRONT PAS NON PLUS PORTER LEUR AFFAIRE DEVANT LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE DE LA HAYE, NI DEVANT AUCUN TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL.

Aujourd’hui le Vietnam a besoin d’aide pour diagnostiquer et traiter les maladies causées par les défoliants, secourir les enfants handicapés, décontaminer les zones où l’agent orange a été déversé en grande quantité, financer les études scientifiques sur les effets de la dioxine sur le corps humain.

CLIP

Après le ciné-concert de Paris (25 octobre 2014),

Affiche du concert du 25 Octobre 2014

plusieurs associations ont demandé à Hai Quang HO de créer un clip de "Choeur pour le Vietnam", chanson qui pourrait servir d’"hymne" de lutte pour que justice soit rendue aux victimes vietnamiennes de l’Agent Orange et au Vietnam.

Le clip est en ligne sur youtube

VIDEOS DU DVD

* Clip " Choeur pour le Vietnam" (7’) de Hai Quang HO

* Film " Agent Orange, une arme de destruction massive" (15’) écrit et réalisé par Hai Quang HO

Photo des enfants

photo des enfants avec Quang

Rencontres avec :

* Noam CHOMSKY

* André BOUNY, auteur du livre "Agent Orange, Apocalypse Viet Nam"

* Tran To NGA, victime de l’agent orange et plaignante contre les 37 industriels fournisseurs

* William BOURDON, avocat de Tran To Nga

* Thuy Tien HO et Laurent LINDEBRINGS , réalisateurs du film "Agent Orange, Une bombe à retardement ( 57’)

* Léo POUMEY, compositeur des musiques du film

LE CONFERENCIER

Un vieil ami d’AID, qui a donc le plaisir de le voir une fois de plus nous parler de ce qui lui tient à coeur.

HO HAI QUANG

Président d’Orange DiHoxyn

Maître de Conférences en Sciences économiques

Hai Quang HO lors de l’AG d’AID le 27 juin 2014

Né au Vietnam, HO Hai Quang émigre en France à l’âge de 8 ans. Il vit actuellement à l’Ile de La Réunion (France). Il est économiste et artiste.

L’artiste

Comme musicien, HO hai Quang s’est produit, avec son frère Thanh (Sonny), dans de nombreux concerts en France, en particulier du 17 au 25 décembre 1963 à l’Olympia (Paris). Ensemble, ils ont aussi enregistré sous le label des disques Vogue et chanté dans le film Adieu Philippines de Jacques Rozier (5 grands prix internationaux).

Quang a participé à un projet expérimental d’enseignement de la guitare en ligne (e-guitar), élaboré par l’IREMIA (Institut de Recherche en Mathématiques et Informatique Appliqués) à l’Université de La Réunion.

Sa chanson "Chœur pour le Vietnam" a gagné le prix de la meilleure chanson internationale sur l’Agent Orange au concours organisé par l’association des victimes vietnamiennes de la dioxine (VAVA) à Hanoi, le 25 juin 2011.

HO Hai Quang a participé

-  comme co-scénariste et assistant réalisateur de « L’Agent Orange, une bombe à retardement » (2012)

-  réalisateur de « L’Agent Orange, une arme de destruction massive » (2013)

-  co-réalisateur et scénariste de « Le Séga de La Réunion » (sortie fin 2014).

L’économiste

HO Hai Quang est docteur d’État en sciences économiques. Il a été

• Maître de Conférences à l’Université de Reims et à l’Université de La Réunion.

• Directeur du Département d’Économie de l’UFR Droit-Économie-Gestion de l’Université de La Réunion.

• membre du Conseil Scientifique de cette Université.

• Actuellement, il est chercheur associé au CEMOI (Centre d’Economie et de Management de l’Océan Indien).

En 2005-2007 il a été l’un des 5 membres du Comité Technique chargé d’élaborer le Plan de Développement Durable de La Réunion (PR2D) pour le compte du Conseil Régional.

Publications scientifiques

HO Hai Quang a écrit de nombreux articles dans des revues scientifiques. Il est également auteur de quatre livres sur La Réunion :

• Contribution à l’Histoire économique de l’île de La Réunion (1642-1848) ; L’Harmattan ; 1998

• Histoire économique de l’Ile de La Réunion (1849-1881) ; L’Harmatan ; 2004

• La Réunion, histoire économique (1882-1960) ; L’Harmattan ; 2008

• 38 chefs d’entreprises de La Réunion témoignent ; Azalées éditions ; 2001

Il a publié plusieurs livres en collaboration, notamment :

• Economic development and change ; (ed. Ghosh ; Melotte ; Siddique) New Age International Publishers)

• Madagascar ; (Gallimard)

• L’économie de l’esclavage colonial (Dir. A. Legris , F. Célimène) ; CNRS.

• De l’économie coloniale à l’économie mondialisée (Dir. Fred Célimène - André Legris)

Deux ouvrages sont en préparation dont la publication est prévue pour 2015

-  Esclavagisme et engagisme à Maurice et à La Réunion

-  L’économie de La Réunion (1961-2015)

Distinctions Honorifiques

HO Hai Quang est

• Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

• Chevalier dans l’Ordre National du Mérite

LE LONG METRAGE

"Agent Orange, Une bombe à retardement" ( 57’)

affiche du film

Voir en ligne la bande annonce du film :

Aujourd’hui, les questions liées à l’Agent Orange sont très peu connues du grand public qui généralement pense que le Vietnam ne souffre plus des conséquences d’une guerre qui s’est terminée en 1975.

Ce constat a conduit les associations ORCHIDÉES et ORANGE DIHOXYN (voir liens) à passer un accord de partenariat pour réaliser un film intitulé “Vietnam : Agent orange, une bombe à retardement”.

Le but de ce film est double.

information : le film permettra de montrer que plus de 40 ans après la fin de la guerre du Vietnam, celle-ci continue (et continuera pendant longtemps encore), à faire de nombreuses victimes ;

humanitaire : la diffusion du film au plus large public doit permettre, en sensibilisant l’opinion internationale, de récolter des dons destinés à financer la construction d’un grand centre d’accueil pour les victimes vietnamiennes de l’Agent Orange. En effet, beaucoup d’enfants handicapés sont abandonnés à leur naissance par leurs parents, d’autres sont capables d’apprendre un métier ou d’entamer des études. Ce centre offrira des solutions d’accueil et d’accompagnement pour les différentes situations.

autre affiche

QUEL FILM ?

L’ambition des auteurs du film est de proposer un film documentaire, conçu pour être diffusé sur les chaînes de télévision, en salle et en DVD afin de toucher le plus large public international.

Composé d’interviews des victimes vietnamiennes mais également américaines, canadiennes illustrées d’archives de l’époque il se structure en 3 parties :

La 1ère rappelle rapidement l’histoire du Vietnam de la guerre d’Indochine à la guerre américaine, soit 40 ans de guerre quasi ininterrompue. Elle permet de comprendre l’implication des différents pays (France, Etats-Unis, Canada, Australie …) dans ces guerres et ainsi de mieux sensibiliser les citoyens de ces pays à la situation que vivent actuellement les victimes de la dioxine.

La 2ème partie montre les conséquences visibles et invisibles de la dioxine sur les populations, la faune et la flore. Une séquence importante est consacrée aux victimes vietnamiennes, à leur combat pour vivre, étudier, travailler dans la dignité.

La 3ème partie est consacrée à la lutte des victimes de la dioxine pour faire reconnaître leurs droits devant les différentes juridictions américaines. A ce jour, tous les recours juridiques sont épuisés, mais le combat doit continuer par la mobilisation citoyenne de par le monde.

Conclusion du film : Selon de nombreux observateurs, historiens et journalistes, les Américains ont perdu la guerre du Vietnam en partie parce que les images des combats et bombardements, largement diffusées par les médias, ont eu un immense impact sur l’opinion publique internationale.

Les images et témoignages du film “Vietnam : Agent orange, une bombe à retardement” doivent avoir un rôle similaire, améliorant ainsi la prise de conscience des conséquences à long terme de l’Agent Orange.

Cette prise de conscience est l’une des conditions principales pour que justice soit rendue aux victimes vietnamiennes et qu’elles puissent être indemnisées a minima comme l’ont été les soldats américains, australiens, néo-zélandais et sud-coréens contaminés.

Logos production

logos production

UN FILM COMMENT ?

Ce film a nécessité 3 années de préparation, tournage, post-production.

Les victimes vietnamiennes racontent leur quotidien pour travailler et étudier dans la dignité. Les séquences ont été tournées grâce au soutien et à la mobilisation des associations d’aide au victimes (VAVA ,Croix Rouge vietnamienne) mais également grâce à l’aide de bénévoles.

Des soldats américains, canadiens… victimes de l’Agent Orange expliquent leur engagement militaire, puis leurs maladies liées à l’Agent Orange. Leur témoignage porte en creux, un éclairage sensible et inattendu sur la psychologie des victimes vietnamiennes de la dioxine confrontés à de multiples problèmes juridiques et de santé.

Des interviews de scientifiques (médecins, chimistes, agronomes…) qui permettent de mieux comprendre l’action de la dioxine sur les hommes et l’environnement.

Des interviews de juristes nous éclairent sur deux questions juridiques fondamentales :

- l’utilisation des armes chimiques constitue t-elle un crime de guerre ? un crime contre l’humanité ?

- pourquoi aucun tribunal international ne s’est réuni, jusqu’à ce jour, sur la question de savoir si de l’utilisation par les Américains des défoliants au Vietnam pendant la guerre est, du point de vue juridique, condamnable ou non ?

Source

ACTION

Hai Quand HO a créé Orange DiHOxyn en 2008 avec des amis musiciens pour lever des fonds pour aider à des opérations chirurgicales de malades vietnamiens, et plus récemment pour aider au financement du procès de Madame NGA.

O.D. a besoin de participants (organisateurs, artistes et public) pour ses concerts et de dons en euros fiscalement déductibles de l’impôt sur le revenu.

Depuis 2 ans, AID contribue également aux activités initiées ou soutenues par O.D.

SOUTIEN A LA-BAS SI J’Y SUIS

Logo LBSJS Rouge Signez ici la pétition de là-bas :

LA-BAS CONTINUE !

"Là-bas si j’y suis" c’est fini,

Daniel Mermet ne sera plus à l’antenne en septembre, et l’équipe est suspendue.

Le vendredi 26 juin, au lendemain de la dernière émission de la saison, Laurence Bloch, la nouvelle directrice de France Inter mettait brutalement un terme à l’une des émissions la plus populaire, la plus originale et la plus engagée de la radio.

Madame Bloch assure que l’audience baisse, alors que LA-BAS a apporté plus de 350 000 auditeurs à France Inter sur un horaire difficile.

Madame Bloch dit à Daniel Mermet qu’il est trop vieux, alors que la moyenne d’âge de l’équipe est de 37 ans et que Mermet a convenu de passer la main avec son équipe.

Depuis longtemps le pouvoir tentait de faire taire la voix beaucoup trop dissidente de cette émission. La nouvelle direction l’a fait. A l’intérieur de la radio comme parmi les auditeurs, la stupéfaction a fait place à la colère.

« C’est une erreur et une faute, dit le comédien François Morel ».

De partout, sur tous les réseaux, circulent des pétitions et des dizaines de milliers de messages consternés ou rageurs.

« J’ai 30 ans, j’ai grandi avec les reportages, j’ai appris à tendre l’oreille, j’ai appris à réfléchir plutôt qu’à recevoir. C’est l’ouverture à la pensée critique (à la pensée tout court ?) que l’on flingue aujourd’hui. Mais on touche aussi à un petit bout de moi, à une bande de potes, là, dans le poste.J’ai les boules et je le ferai savoir.On ne lâche rien. »

POUR QUE LA BAS CONTINUE !

Paris, le 27 Juin 2014

COLLECTE

AID participera au mouvement citoyen en train de naître pour financer la poursuite de l’aventure de l’équipe de La BAS SI J’Y SUIS, même sans France-Inter. Une collecte, fiscalement déductible est désormais ouverte

LA-BAS CONTINUE

Voir sur le site pour :

a) devenir Adhérent Modeste mais Génial de l’association

b) s’abonner à la future émission sur le web : le SEPT NEUF NEUF

DE LA TRAPPE À LA TOILE, LA-BAS SI J’Y SUIS REBONDIT SUR LE NET. VITE ABONNEZ VOUS ! PARTICIPEZ À LA CONSTRUCTION DE LA-BAS SUR LE NET.

Tout d’abord un grand merci pour votre élan de soutien suite la suppression brutale de l’émission à la fin juin.

Merci aux plus de 170 000 qui ont signé une pétition en l’espace de quatre semaines en juillet, aux syndicats, aux associations, aux militants, aux confrères qui nous soutiennent.

Merci aux auditeurs qui ont adressé des milliers de messages partout, merci à ceux qui sans partager nos convictions veulent défendre le pluralisme dans les médias, surtout dans les médias publics. Pour la ministre de la Justice, Christiane Taubira cette suppression est « une pensée mutilée ».

Alors bien sûr, on ne lâche rien !

A l’heure où Marine se fait couler un bain en se parfumant avec les idées qu’elle nous a volées, à l’heure où la résignation gagne du terrain, à l’heure où l’insignifiance répand partout sa gomme et son déodorant, pas question de lâcher.

Et ainsi Là-bas si j’y suis va vous embarquer sur le net.

Depuis longtemps, nous pensons à développer les engagements et les bagarres de Là-bas sur le web. Une association sans but lucratif a été constituée, l’AMG (Association Modeste et Géniale).

Dés le début juillet une équipe s’est mise en place sur le projet. Nous avons été heureux d’avoir le soutien chaleureux de l’équipe de Mediapart comme de Daniel Schneiderman du site Arrêt sur image.

Et ainsi Là-bas si j’y suis va embarquer sur le web.

Le navire sera prêt le 21 janvier 2015.

Vous allez y retrouver les reportages, les découvertes et les débats de Là-bas, comme à la radio bien sûr, mais aussi en vidéo avec l’équipe des Mutins de Pangée et avec des journalistes qui croient encore à ce foutu métier. Le site sera participatif et nous serons fidèles aux vieux rêves toujours neufs de l’éducation populaire et de l’autodéfense intellectuelle.

Et surtout nous allons vous proposer une nouvelle matinale, le SEPT-NEUF NEUF. L’idée n’est pas nouvelle, il suffit d’écouter les radios du matin pour se dire qu’on pourrait proposer autre chose. Il y a des différences bien sur, chaque chaine a sa clientèle, mais le fond éditorial est à peu près le même. Mêmes invités, mêmes experts, mêmes sources, même choix de sujet. Bien peu de dissonance, bien peu de dissidence. C’est pourtant un moment crucial dans la fabrique de l’opinion, huit à dix millions d’auditeurs sont à l’écoute. Mirabeau disait « l’homme est comme le lapin, il s’attrape par les oreilles ». Avec le SEPT-NEUF NEUF, nous allons réveiller les lapins autrement !

Ce projet audacieux constitue une première dans le paysage médiatique français. Mais rien n’est possible sans vous. Notre seul moyen de rester indépendant face aux compromis publicitaires, financiers ou politique, c’est vous, c’est par vos abonnements que nous pourrons faire un journalisme à la fois rigoureux, populaire, original et engagé. Pas moins !

L’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) restera gratuit, de même que l’espace réservée aux Repaires de Là-bas sur lesquels nous comptons beaucoup dans cette nouvelle aventure.

Le site sera ouvert le 21 janvier 2015, mais abonnez-vous dés maintenant. C’est avec le produit de vos abonnements que nous allons construire le nouveau Là-bas et constituer l’équipe qui va le faire vivre.

L’équipe Là-bas

PARTICIPATION D’AID

a) Si vous êtes imposables à l’impôt sur le revenu :

* adhérez à l’AMG (50€)

* payez un abonnement de soutien à 100€

si vous le faites avant le 31/12/2014 et que vous fournissez la preuve du paiement (vous recevez un mél avec le reçu CB) à l’adresse du trésorier jean-marc.tagliaferri@wanadoo.fr , AID considèrera que vous lui avez fait un don pour favoriser ce projet qu’elle soutient par ailleurs et vous pourrez déduire 66% de votre impôt sur le revenu 2015.

b) Si vous n’êtes pas imposable : payez les 60€ de tarif de lancement

c) Si vous êtes étudiant ou précaire payez les 24€

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

  Pause estivale australe

  Mardi 27 Janvier 2014 : Cafeco 202 : « connaitre les indicateurs économiques ? » par B.BOURGEON

Connaissiez-vous l’émission « modeste et géniale » de Daniel MERMET sur France-Inter (98.8Mhz à St Denis) à 15h05 (heure métropole) soit 17h05 (heure Réunion) ?

SIGNEZ LA PETITION POUR LE MAINTIEN DE L’EMISSION : http://mailing.la-bas.org/redirect.php4 ?id=10887&t=1

Voir sur http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/labas/ et sur http://www.la-bas.org/

mél : labassijysuis@radiofrance.com

Contacts GSM : B. BOURGEON : 0692 05 45 05 ou JMT : 0692 02 92 71 jean-marc.tagliaferri@wanadoo.fr

Retrouvez le Repaire et sa documentation sur le site web : http://aid97400.lautre.net

Le Repaire de Là-bas si j’y suis, un collectif de l’Association Initiatives Dionysiennes


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778888

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Repaire de Là-bas Si J’y Suis  Suivre la vie du site 2014   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License