AID Association initiatives dionysiennes
Face aux massacres à gaza

AID participe au collectif et au rassemblement du 3 AOUT 2014

lundi 4 août 2014 par JMT

Signez la pétition demandant à la France d’intervenir pour l’envoi de casques bleus à Gaza !

Navigation rapide

MANIFESTATION DU 3 AOUT 2014

L’esplanade des Droits de l’Homme de ChampFleuri à Saint Denis était noire de monde malgré le soleil ce dimanche 3 Août 2014 dès 10H00.

Vue de la foule

Dominique RIVIERE, de la Ligue des Droits de l’Homme de la Réunion a été le présentateur au nom du collectif organisateur. Isnelle GOULJAR, la présidente de la LDH-Réunion a également pris la parole (voir plus loin)

Autre vue de la foule

AID était dignement représentée par :

* son président Bruno BOURGEON, et son trésorier-webmestre, porteurs des drapeaux PACE achetés dès 2002 pour manifester contre les velléités Bushistes d’envahir l’IRAK , qui ont donc repris du service hier.

Les drapeaux PACE d’AID

* accompagnés de Ketty LISADOR, chanteuse et conteuse ( son Association Gran Mèr Kal est présidée par Loic DAMEY, commissaire d’AID au Revenu de Base et participe aux événements de promotion du RDB à la Réunion) qui a lu avec art à la tribune un magnifique poème

PDF - 5 ko
Jérusalem

"Jérusalem", don de son amie Yvannick Varatchia , poème qui ne pouvait mieux représenter ce jour-là les idéaux humanistes qu’AID essaye de porter depuis sa fondation.

Ketty LISADOR (robe jaune)

* était présent aussi notre adhérent et ami Hubert HERVET, retraité fort affairé à défendre la laïcité sur tous les fronts

Comme dans la plupart de ces événements, nous avons retrouvé beaucoup de monde dont les copains d’ATTAC et ceux du Front de Gauche.

Mais surtout nos deux complices habituelles au nom des idéaux républicains qui nous réunissent, et notamment la défense des droits des femmes, malgré nos divergences politiques sur d’autres thèmes, la députée (depuis 17 ans) PLR de la 2eme circonscription de la Réunion et présidente de l’UFR, Huguette BELLO

discours d’Huguette BELLO

et la présidente (depuis 10 ans) du Conseil Général de la Réunion, Nassimah DINDAR qui sont venues nous saluer .

discours de Nassimah DINDAR.

Chacune a prononcé un vibrant discours fort applaudi... ce qui a pu en agacer d’autres :-)

Parmi les autres orateurs on a pu remarquer l’évêque de la Réunion Monseigneur Gilbert AUBRY

discours de Gilbert AUBRY

et le sénateur PCR de la Réunion, président (depuis 12 ans) du conseil d’orientation de l’ONERC, Paul VERGES

discours de Paul VERGES

ainsi qu’un certain nombre de personnalités moins médiatiques.

pour le détail des interventions, voir l’article sur le site Orange Réunion et sa source Imaz Press Reunion

Suite à l’appel à l’aide humanitaire lancé par Nassimah Dindar, AID a décidé de faire un don de 500€ au nom de ses adhérents et transmettra les dons supplémentaires qui lui seront fait à cet effet.

PETITION

Ce samedi 2 août 2014, la présidente du conseil général Nassimah DINDAR adressait une lettre ouverte au président de la République François Hollande afin qu’il demande "à l’ONU l’envoi de Casques Bleus à Gaza, ce qui semble être la seule solution pour obtenir un cessez-le-feu immédiat et garantir une sécurité partagée pour Israéliens et Palestiniens".

A l’issue du rassemblement, " nombre de personnes présentes sont venues voir Nassimah DINDAR pour lui demander de lancer une pétition portant ce message au Président, dont la venue dans l’île est annoncée dans une quinzaine de jours ", indique le conseil général dans un communiqué.

C’est désormais chose faite, à l’adresse suivante : www.change.org/CasquesBleusAGaza

ALLOCUTION LDH

Mme Isnelle GOULJAR, Présidente de la Ligue des Droits de l’Homme à la Réunion

Mesdames, Messieurs

Quand le macabre décompte des morts a-t-il commencé ou recommencé en Palestine ? Quand cessera-il enfin ? Quand cesserons-nous de déplorer sans agir le massacre de populations civiles délibérément ciblées, sans compter la destruction de biens privés ou publics, ce dont les médias ne parlent même plus ou presque.

Quand cesserons-nous d’admettre que l’on justifie l’injustifiable ? Quand cesserons-nous de soutenir, par notre indifférence, l’inaction de nos gouvernements au motif que les horreurs imputés à un camp rendraient acceptables celles de l’autre.

Toutes les explications possibles ne pourront jamais justifier le prix infligé délibérément aux populations civiles. Une vie égale une autre vie, et tenter de justifier ce qui ne peut l’être par les exactions de l’autre c’est accepter une surenchère toujours plus sanglante.

Mais rappeler cela, refuser l’engrenage de l’escalade meurtrière, ce n’est pas renvoyer dos à dos les parties dans une fausse symétrie ni ignorer les causes d’une situation qui relève de la catastrophe annoncée et toujours recommencée. Ce n’est pas refuser d’examiner lucidement les responsabilités. Ni de voir qu’il y a d’un côté une puissance occupante surarmée qui ignore les injonctions de la légalité internationale et de l’autre la Résistance Palestinienne.

Je cite ici Michel TUBIANA, président d’honneur de la LDH et président du Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme, dans une récente intervention :

" Si nous laissons les explications messianiques au magasin des mauvais accessoires, que reste-t-il ? La volonté d’une partie des juifs de se constituer en Etat, ce que la communauté internationale a admis en 1948 et que la majorité des Palestiniens a elle-même reconnu avec la signature des accords d’Oslo, et la même volonté des Palestiniens de se constituer en Etat souverain, droit que la communauté internationale lui marchande et qu’Israël nie dans les faits. Au milieu, une terre, porteuse de tant de références et objet et support de la dispute.

" Il serait naïf d’ignorer qu’à ces réalités fondamentales s’ajoutent les intérêts géopolitiques des uns et des autres : intérêts régionaux, ou plus larges encore, qui ne font que rendre un peu plus difficile une solution dont tout le monde pourtant connaît les grandes lignes.

" En attendant la situation ne cesse de se dégrader, non seulement parce que la violence ouverte perdure, mais aussi parce que la violence quotidienne de l’occupation et la poursuite de la colonisation posent autant de faits accomplis qui obèrent la solution de deux Etats viables.

" Dans ce contexte, l’attitude de l’Union européenne, et de la France en particulier, est révélatrice de ce qu’il faut bien finir par appeler par son nom : un soutien à peine mesuré aux autorités israéliennes. Comme si, décidément, pour certains Européens, au nom d’une histoire dont ils se sentent plus ou moins coupables, la vie d’un arabe ne vaudra jamais la vie d’un juif.

" Déjà insupportable au regard des principes, cette attitude est de plus dramatique quand elle vient renforcer le sentiment de discrimination que vivent nombre de nos concitoyens.

" L’Union européenne a pourtant les moyens de faire valoir une autre politique : 32 % et 34 % des exportations et importations israéliennes, ceci donne une puissance certaine pour se faire entendre des autorités de ce pays qui n’ont jamais réagi qu’au rapport de force.

Mais pour cela, il faudrait que l’Union inverse ses priorités et finisse par admettre que la stabilité de cette région et, au-delà, la propre sécurité de l’Europe, passent par la création d’un Etat palestinien souverain, dans des frontières aussi sûres et reconnues que celles de l’Etat d’Israël.

Si, dans cette perspective, les vingt-huit membres de l’Union européenne soutenaient l’adhésion de la Palestine en tant que membre de plein exercice de l’ONU, cesserait alors la perception désastreuse qu’a de nous le reste du monde ou presque : celui d’un continent faible et ne faisant des principes qu’il affiche qu’une variable d’ajustement de ses intérêts." [Fin de citation]

Sans oublier les victimes d’autres conflits sanglants, en Syrie, en IRAK, en Afrique, mais avec la pleine conscience que les crimes commis dans un pays ne sauraient justifier ceux qui sont commis ailleurs, et que la guerre en Palestine en nourrit d’autres, nous voulons aujourd’hui demander à nos représentants élus de tout faire, je dis bien de tout faire :

Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza ;

Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem ;

Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza ;

Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international ;

Pour le soutien au peuple palestinien et au gouvernement d’entente nationale.

Je vous remercie.

Saint-Denis, le 03/08/2014

Isnelle GOULJAR, Présidente de la LDH à la Réunion

http://twitter.com/driviere974


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778360

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIONS  Suivre la vie du site NOUT TOUT ENSAMB POUR LA PAIX EN PALESTINE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License