AID Association initiatives dionysiennes
DEUXIEME SEMAINE DE JUIN

BUSH-PROCES POUR L’AFFAIRE "MUCKATY"

Un moment Historique pour l’Australie.

lundi 9 juin 2014 par JMT

Article mis à jour les 10, 11, 12 et 15 juin

Navigation rapide

Mél du 9/6

Un petit résumé de cette journée forte en émotions

Après avoir subi les intimidations et les non-dits généraux pendant 3 jours autour du procès qui oppose 5 clans Aborigènes contre le Commonwealth au sujet de la poubelle nucléaire qui menace la terre de Muckaty, nous avons fini, Darren Bloomfield et moi-même,

photo de Darren Bloomfield pendant l’audience de Bunny Nabarula

par obtenir l’accord du Juge Fédéral d’Australie, Ms Justice North, pour filmer le procès dans le bush avec la partie plaignante.

Déposition de Bunny Nabarula : à gauche, l’avocat du NLC ( Conseil aborigène du Territoire du nord censé s’occuper des clans proprement) en chemise bleue, au centre, Bunny Nabarula (bonnet bleu et blanc), à droite, le Juge Fédéral d’Australie, Ms Justice North, devant lui l’avocat de Dianne Stockes et de Kylie Sambo est en chemise blanche devant la femme en chemise brillante verte

Bunny Nabarula, une propriétaire traditionnelle Milwayi, était la première à donner son témoignage et à répondre aux questions des avocats pendant trois heures. C’était extrêmement émouvant de voir ce petit bout de femme tenir tête à ces hauts fonctionnaires de l’Etat.

Bunny Nabarula et juste à sa gauche à peine visible Dianne Stockes

" Le rêve Totem Milwayi traverse Muckaty, cette terre nous appartient, si vous ne me croyez pas, je vous chante la chanson de cette histoire " lance la vieille femme avant d’enchaîner plusieurs chansons liées au Dreamtime devant le Juge et la cour.

Sous la varangue de face à gauche, l’avocat de la partie adverse représentant le clan Ngapa et le bureau des affaires aborigènes du territoire du nord, au centre Bunny Nabarula et à droite le Juge Fédéral d’Australie, Ms Justice North

Quand l’avocat de la partie adverse (représentant le clan Ngapa qui a vendu la terre de Muckaty au gouvernement pour 12 millions de dollars ) parle de l’enfouissement de déchets nucléaires, Bunny Nabarula se lève et menace la cour de partir si on prononce une fois de plus le mot "enfouissement nucléaire". Le juge lui demande gentiment de ne pas partir.

Kylie Sambo, nièce de Dianne Stockes,en rose, sa mère en T-shirt bleu et sa soeur en veste de sport noire.

A la fin de l’audience et se référant à l’audience du lendemain dans la cour fédérale de Tennant Creek, Bunny Nabarula lance au juge "je vous préviens demain je viens peinte, j’enlève mon tee-shirt". La séance a été close après ces mots et Bunny Nabarula s’est mise à danser.

Madame la greffière

Bunny Nabarula n’est pas un personnage central du film mais c’est une propriétaire traditionnelle importante dans l’affaire et le procès a commencé avec son témoignage.

Bunny Nabarula

Mél du 10/6

L’audience de Dianne Stockes a eu lieu aujourd’hui devant la cour fédérale de Tennant Creek, Territoire du nord. interdiction de filmer

En groupe derrière le drapeau Aborigene, Bunny Nabarula (en bonnet gris), Dianne Stockes vêtue de marron et de blanc.Derrière le drapeau, Kylie Sambo

La propriétaire traditionnelle a été entendue toute la journée par le tribunal et a répondu avec aplomb et du tac au tac aux questions de l’avocat du Commonwealth pendant plusieurs heures.

Darren Bloomfield, Kylie Sambo et sa mère

Ce dernier a tenté à plusieurs reprises de la discréditer en la faisant passer pour une personne intéressée par la notoriété et par l’argent. En effet Dianne Stockes est devenue en quelques années une figure importante et populaire au sein des milieux anti nucléaires.

Des hommes tenant le drapeau "Muckaty Nuclear Free". Au milieu en chemise à carreaux, le fils de Dianne Stockes

Il a tenté de la faire passer pour une personne influençable et accessible aux thèses farfelues de certains activistes mais en vain.

Kylie Sambo et sa mère

En fin de journée Dianne a avoué avoir reçu des menaces de la part du bureau des affaires Aborigènes à plusieurs reprises ce qui a clairement déstabilisé l’avocat du Commonwealth.

Mél du 11/6

Après une interview aujourd’hui avec Kylie Sambo , son "oncle" était le leader de tout le clan ( Je ne me souviens plus de quel clan, même Darren est perdu :) . C est à lui à qui revenaient les décisions finales sur les terres dont une partie de Muckaty.

Dans les années 90 déjà le gouvernement cherchait un lieu d’ enfouissement. Au tribunal nous avons entendu que son oncle avait accepté l’enfouissement futur à Muckaty. Kylie nous dit que non. Tous les avis divergent c’ est confus et difficile car plusieurs clans s affrontent....pas plus pour le moment.

Kylie Sambo

PS : Sinon la bonne nouvelle, c’est que Kylie est d’accord pour faire le voyage à la Réunion avec Darren. Pour Dianne on n’en est pas encore sûrs. Darren fera le lien avec elle et sa famille pour les histoires de passeport. Kylie n’a jamais été à l étranger et est très contente. Elle veut chanter des chansons engagées pour défendre sa culture. La confiance s’est installée avec sa famille c’est bon signe..

Mél du 12/6

Aujourd’hui a eu lieu l’audience de l’un des témoins de l’affaire, Mark Lane, un propriétaire traditionnel Ngapa ( Le clan Ngapa est divisé en trois et certains sont contre la décharge comme Mark Lane)

Ce que nous avons compris est qu’en 1993, le Commonwealth a envoyé un anthropologue déterminer qui était les propriétaires traditionnels de Muckaty et des alentours.

Une carte a été dessinée des différents "rêves totems" qui définissent les limites des chaque propriétaire traditionnel. Par exemple, le rêve totem de Mark passe par Muckaty donc il est l’un des Propriétaires Traditionnels. De nombreux Rêves se croisent à Muckaty donc il y a de nombreux PT.

Aujourd’hui la bataille se fige sur le fameux document fait en 93 déterminant qui sont les vrais propriétaires traditionnels. Ils le sont tous en fait mais à l’époque certains propriétaires ont été exclus de ce document...

A ce moment-là, certains avaient l’autorité pour accepter ou de refuser la décharge dont M. Sambo, l’oncle de Kylie ( celui qui lui a inspiré sa chanson ) qui était l’autorité suprême.

Il nous semble qu’ il avait accepté d’accueillir un site d’enfouissement de déchets mais le NLC ( Conseil aborigène du Territoire du nord censé s’occuper des clans proprement) lui avait dit qu’il s’agissait juste de déchets provenant de la médecine ( des gants, des ustensiles ), rien de dangereux.

D’après Kylie, son oncle lui a confié la charge de se battre contre la décharge, j’imagine qu’il a dû comprendre à posteriori le mensonge.

PS : Le mot Oncle ou Tante pour les aborigènes est un titre, une marque de respect. Cela n’a pas forcement de rapport avec le lien de sang. Dianne m’a autorisé récemment à l’appeler "tante" et en échange elle m’appelle " sa nièce", cela marque une inclusion dans sa famille, son clan. Donc l’oncle de Kylie, M. Sambo, n’était pas le mari de Dianne. De même le mot "cousine-soeur" désigne une amie proche, incluse dans la famille.

Mél du 15/6

La deuxième partie du procès sur les terres du rêve Milwayi ( Milwayi Dreaming )

Dernier bush procès

dans le territoire du nord, s’est terminée ce 14 juin dans le bush avec une danse traditionnelle de remerciement à l’attention du Juge, Ms Justice North.

Groupe des femmes

Bunny Naburula est en tête, elle a 95 ans mais danse avec beaucoup de dignité et de fierté.

Danseuses : Bunny Naburula en tête, Penny en second

Elle voulait partager son histoire transmise par ses parents sur cette terre sacrée à l’ensemble de la cour ;

Body painting : Dianne Stockes peint le corps de Penny 1

le corps peint par des ocres de couleur jaune, noire et rouge, les femmes ont dansé un bout de leur Dreamtime guidées par les chants de Dianne Stockes .

Body painting : Dianne Stockes peint le corps de Penny 2

Le juge Ms Justice North était comme nous tous, très ému et honoré par ce cadeau des femmes Milwayi.

Le juge Anthony North avec son chapeau à Plume

Camerawoman : moi même !

ET LA SUITE ?

Coucou quick réponse car.je capte le wifi à l extérieur d’un hôtel ! Tout va bien pour l intendance et le procès s’est termine hier avec les femmes dansant pour remercier le juge. Grand moment d’ émotion. Réponse du jugement début 2015. Nous rentrons demain a Alice Springs puis Sydney le 19 Juin.

Il me reste quelques illustrations àa filmer et tenter un maximum d avoir une iinterview de quelqu’un du commonwealth. Au pire je vais enregistrer les traces sonores des refus.

Nous avons fait faire le passeport de Kylie en urgence avec certificat de naissance requis pour elle et sa mère. Elle doit aller lundi donner les certificats pour formaliser la demande de passeport. Tout est payé en avance. Maintenant plus qu’ à monter le film cet été !

TOMBOLA

AIDEZ-NOUS A REJOINDRE CES COMBATTANT(E)S LORS DE LEUR AUDIENCE DANS UNE SEMAINE SUR LEUR TERRE AU COEUR DE L’AUSTRALIE !

petit rappel le procès se déroule dans trois lieux différents pour que les propriétaires traditionnels Aborigènes puissent donner leurs témoignages directement sur leur terre.

En participant à notre Tombola-funding, vous pourrez nous aidez à rester un certain temps sur place pendant cette partie du procès et pourrez peut-être remporter une sublime peinture aborigène de l’artiste Darren Bloomfield !!

Sur le site d’AID :

* un récapitulatif de l’avancée du film depuis 2012 ainsi que les MODALITES DE PARTICIPATION à une "Tombola-Funding" qui permettra de financer la fin du tournage :

* L’appel de Darren Bloomfield pour protéger les terres Aborigènes

—  Vanessa Escalante DREAMINGS FILMS


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1796957

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site COLLECTES  Suivre la vie du site Vidéo : "Sovereignty Dreaming - La révolte des (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License