AID Association initiatives dionysiennes

Halte à la croissance !

Par Dr Bruno BOURGEON

jeudi 11 juillet 2013 par JMT

Dennis Meadows a co-écrit The Limits to Growth, paru en 1972, sur la commande du Club de Rome, faisant intervenir le Massachusetts Institute of Technology. Des scenarii imaginés alors, seul le pire a subsisté, celui du « business as usual - avant tout le business - ». Il s’exprime aujourd’hui en montrant la stupidité aveugle des économistes orthodoxes

Navigation rapide

Dennis Meadows a co-écrit The Limits to Growth, paru en 1972, sur la commande du Club de Rome, faisant intervenir le Massachusetts Institute of Technology. Des scenarii imaginés alors, seul le pire a subsisté, celui du « business as usual - avant tout le business - ». Il s’exprime aujourd’hui en montrant la stupidité aveugle des économistes orthodoxes

« Je suis inquiet. Il y a quarante ans, il était encore théoriquement possible de ralentir le cours des choses et de parvenir à un équilibre.

Cela ne l’est plus.

Ce qui nous attend est une période de déclin incontrôlé. L’expression « développement durable » est utilisée par les gens pour justifier ce qu’ils allaient faire de toute façon, ne rien changer au fond. Nous ne cessons de filtrer, de biaiser et de sélectionner l’information qui vient à nous.

Nous ne voulons pas savoir ce qui se passe réellement, nous voulons seulement la confirmation de ce que nous sommes déjà. On préfère changer la justification de notre paradigme plus que le paradigme lui-même.

Dans les années 1970, les critiques de notre livre affirmaient : « Il n’y a pas de limites. Tous ceux qui pensent qu’il y a des limites ne comprennent tout simplement rien. »

Dans les années 1980, il devint clair que les limites existaient, ils ont alors dit : « D’accord, il y a des limites, mais elles sont très loin. Nous n’avons pas à nous en soucier. »

Dans les années 1990, il est apparu qu’elles n’étaient pas si éloignées que ça. Les partisans de la croissance ont alors clamé : « Les limites sont peut-être proches, mais nous n’avons pas d’inquiétudes à avoir puisque les marchés et la technologie résoudront les problèmes. »

Dans les années 2000, il devint évident que marché et technologies ne résoudraient pas la question des limites. Le raisonnement a changé une fois de plus : « Il faut continuer la croissance, parce que c’est ce qui nous donnera les ressources dont nous avons besoin pour faire face aux problèmes. »

On observe des signes d’affaiblissement de la rationalité. Il est tellement plus facile de changer notre raison que de changer notre comportement. Les sans-limites ont donc continué à changer les raisons pour ne pas changer de comportement.

Or en 1972, nous avions atteint environ 85 % de la soutenabilité planétaire. Aujourd’hui, nous avons atteint 150 %, dépassé la soutenabilité, nous devons nécessairement décroître. Si nous traversons cette période de déclin sans connaissance et sans préparation, je crains le dépérissement de beaucoup de nos valeurs fondamentales... »

Il ne s’agit pas de faire un pas en arrière mais un pas de côté. Cela devrait être le rôle des économistes que d’accompagner ce nouvel imaginaire d’abondance frugale qui nous permettra d’échapper à la barbarie et au totalitarisme.

Quant au développement durable, vous savez désormais ce que les VRAIS écologistes en pensent… Lisez et écoutez également Pierre Rabhi, un homme sage, avec sa sobriété heureuse que vous trouverez dans cette vidéo

Est-il besoin d’en rajouter ?

Dr Bruno Bourgeon, membre EELVR

Article paru dans Zinfos974 le 10 juillet 2013

Rapport Meadows

* Le rapport original en anglais "The Limits To Growth" à lire online ou a télécharger

* Le résumé en Français par Jean-Marc Jancovici

* Limits To Growth The 30 Year Update version téléchargeable

* The Limits of The Limits to Growth : Contemplating 1972 predictions of environmental doom, just in time for Earth Day Ronald Bailey


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1813655

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Energie   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License