AID Association initiatives dionysiennes
Nouvelles du tournage « Sovereignty Dreaming » –

Séquence Joeffrey Lee

Un article de Vanessa Escalante

dimanche 23 juin 2013 par JMT

Voici le récit de l’aventure pour interviewer Joeffrey Lee ! personne n’y croyait, on l’a eu !!

Hier j’ai aussi filmé une séquence avec Kylie Sambo et Darren Bloomfield dans une protestation contre l’intervention.

Navigation rapide

Lettre AID 2

Bonjour à Tous,

Une excellente nouvelle aujourd’hui, nous avons réussi l’impossible : rencontrer et obtenir une interview officielle de Joeffrey Lee, le héros aborigène de l’année 2013. Personne n’y croyait, surtout pas en trois jours seulement !

Cette année, Joeffrey Lee a reçu l’ordre du mérite australien pour l’ensemble de son combat visant à intégrer sa terre (Koongarra) au parc national de Kakadu, patrimoine mondial de l’Unesco ;

Koongarra

pendant des années il n’a pas cédé aux pressions de la compagnie française AREVA qui lui offrait des millions de dollars pour l’exploitation de l’uranium sur ses terres.

Après un vol de nuit Sydney-Darwin et 300 kms de route au coeur du territoire du nord, Darren Bloomfield et moi-même l’avons cherché pendant plusieurs heures pour le rencontrer directement sans passer par les instances gouvernementales qui le protègent.

La falaise de Kakadu

Arrivés en fin d’après midi dans le parc national de Kakadu, où Joeffrey Lee travaille comme Ranger, nous avons d’abord rencontré des difficultés pour obtenir des informations de la part des employés du parc, nos intentions sont passées au crible, personne ne sait, semble-t-il, où il se trouve...

Nous continuons notre enquête jusqu’en fin de journée jusqu’à ce qu’une employée de magasin nous indique le café dans lequel il a l’habitude de se rendre après sa journée de travail.

Nous sommes alors très près du but et attendons patiemment deux heures dans ce café-restaurant en priant pour qu’il se pointe mais ce soir là, Joeffrey ne viendra pas. Nous retrouvons l’employée du magasin qui nous met en relation avec une propriétaire traditionnelle, membre de la famille de Joeffrey. Cette femme nous sonde, nous écoute attentivement et met un certain temps avant de se décider à aller le chercher ; notre motivation et le voyage que nous avons fait pour le voir finissent par la convaincre.

La nuit est tombée, Joeffrey Lee arrive enfin avec plusieurs membres de sa famille et nous avouera plus tard qu’il n’était pas vraiment décidé à venir. Toute la soirée, mon ami Darren Bloomfield, un aborigène Koori qui défend les droits des aborigènes depuis de nombreuses années, discute avec lui ; sa longue expérience d’activiste rattaché à la tente ambassade de Canberra met en confiance tout le monde.

A la table des hommes, je me fais de plus en plus discrète car je sens que la famille de Jeffrey est traditionnelle et que je suis "légèrement" de trop. Intuition confirmée : Jeffrey me demande poliment de rejoindre la table des femmes à côté. Je n’en garde pas moins une oreille attentive car je ne veux pas en rater une miette.

Joeffrey fini par nous accorder sa confiance et accepte d’être interviewé le lendemain mais il nous faut un permis pour filmer à l’intérieur du parc national. Nous n’avons pas d’autre choix que de passer deux heures le lendemain matin à convaincre les administrateurs du lieu de nos bonnes intentions à l’égard de Jeffrey Lee, de son travail et de l’intérêt du film que nous faisons pour la culture aborigène.

On nous explique qu’il faut faire une demande de tournage deux semaines au préalable, avoir une assurance civile de 20 millions de dollars et s’acquitter 250 dollars pour la journée de shooting ! Darren ne l’entend pas de cette oreille et fait force d’arguments, ce n’est pas une délégation d’administrateurs qui vont l’empêcher de parler à un homme de "son" peuple. Clairement nous ne partirons pas sans avoir interviewé Jeffrey Lee quand lui-même nous en a donné l’autorisation !

Juste en face de nous, dans le bureau où nous nous trouvons est affiché un poster de la tente ambassade de Canberra ; Darren y est représenté avec les principaux activistes pour la souveraineté aborigène en Australie. C’est un coup de bol, il saisi la balle au bond et montre à ces gens d’où il vient. Qui oserait le remettre en question après ça ?

De son côté, Joeffrey Lee nous appuie auprès de la direction du parc pour que ce permis nous soit délivré sans délai et gratuitement. C’est lui le boss après tout non ? Je crois qu’il nous aime bien... Le permis nous sera finalement délivré en début d’après-midi et, jusqu’au moment de l’interview, plusieurs administrateurs du parc ne veulent pas libérer Jeffrey. Ils finissent par nous laisser tranquilles non sans nous lancer quelques regards inquiets. Joeffrey nous expliquera que cette paranoïa vient de la pression constante des compagnies minières qui cherche par tous les moyens à piller les terres des aborigènes.

Darren Bloomfield, Joeffrey Lee et parents

Cette nuit là, après le tournage, Darren et moi serons les hôtes de Joeffrey Lee, nous passons la nuit chez lui ce qui est une véritable marque de confiance. Le lien est créé avec Joeffrey, il est heureux de pouvoir transmettre son message et de partager sa victoire hors du territoire du nord de l’Australie.

Au-delà du film, je suis fière que ce tournage ai servi à créer un lien entre plusieurs clans aborigènes qui ne se connaissaient pas auparavant, un lien qui va servir très prochainement à renforcer le combat des aborigènes dans différents états australiens.

Vanessa

Koongarra rattaché à Kakadu

18 February 2013

Les bois de Koongarra ont été officiellement ajoutés au Parc National de Kakadu pour protéger le riche héritage culturel de la zone.

Joeffrey Lee et le Ministre Burke

Cette avancée historique assure qu’une zone remarquable près de Nourlangie Rock est protégée pour toujours des vues de l’industrie minière. Cela fait suite à une campagne de dix ans menée par le principal propriétaire de Koongarra, Joeffrey Lee, qui a travaillé infatigablement pour voir son pays devenir partie intégrale du parc.

Liens

* Parc National de Kakadu sur Wikipedia

* Site officiel du Parc (en anglais)

* Page Facebook SlowGenocide


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1777888

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site COLLECTES  Suivre la vie du site Vidéo : "Sovereignty Dreaming - La révolte des (...)   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License