AID Association initiatives dionysiennes
Pour le 40ème anniversaire du "rapport Meadows" de 1972

CAFECO174- Pic Pétrolier : catastrophe assurée ou assumée ?

Présentation avec diaporama de Bruno BOURGEON

mercredi 18 avril 2012 par JMT

RDV à la « Trattoria Napoletana » Mardi 24 Avril 2012, de 18h à 20h30,

65 Rue Alexis de Villeneuve (entre rue Auber et rue Gounod)

Tel 0262474880 (Trattoria) ou 0692029271 (JMT). Repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger.

Plan d’accès

Affiche

PDF - 48.8 ko
Affiche cafeco 174

Introduction

Il y a quelques semaines, le Club de Rome célébrait le quarantième anniversaire de son célèbre rapport (surnommé « Halte à la croissance ? »), dit aussi Rapport Meadows, du nom de son principal rédacteur.

Ce rapport avait été présenté au public le 1er mars 1972, à partir d’une commande faite par le même Club de Rome (créé en 1968) au Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1970.

Cette célébration a donné lieu à un symposium le 1er mars 2012, dont les conclusions sont présentées sur le site du Club de Rome.

Dans le même temps, un des organismes en charge du rapport, le Smithsonian Institution, rend publique une version actualisée pour 2012 du rapport de 1972.

Il s’agit, en fait d’un second rapport, utilisant la même méthodologie que le premier, avec les mêmes acteurs, le Club de Rome commanditaire et le MIT exécutant. Les instruments d’analyse ont cependant été modernisés, pour tenir compte des importants progrès accomplis dans les méthodes d’observation et de prévision.

Le point essentiel, que tous les gouvernements, que toutes les entreprises, tous les médias auraient dû noter, est que le rapport de 2012 confirme celui de 1972. Celui-ci donnait soixante ans au système économique mondial pour s’effondrer, confronté à la diminution des ressources et à la dégradation de l’environnement.

La situation est confirmée par la formule du Smithsonian Magazine, « The world is on track for disaster… », autrement dit, “tout se déroule comme prévu pour que survienne le désastre”.

Ce désastre, comme le résume le physicien australien Graham Turner, qui a succédé à Dennis Meadows comme rédacteur coordonnateur, découlera du fait que, si l’humanité continue à consommer plus que la nature ne peut produire, un effondrement économique se traduisant par une baisse massive de la population se produira aux alentours de 2030.

Le désastre est donc tout proche. 2020 est d’ailleurs considéré par certains experts comme une date plus probable. L’effondrement pourrait se produire bien avant 2030.

Autrement dit tous les projets envisagés pour le moyen terme de 10 ans seraient impactés, voire rendus inopérants.

Les rapporteurs font cependant preuve d’optimisme, en écrivant que si des mesures radicales étaient prises pour réformer le Système, la date butoir pourrait être repoussée.

Mais rien ne sera fait.

Nous devons pour notre part considérer, y compris en ce qui concerne nos propres projets, collectifs ou individuels, qu’aucune de ces mesures radicales ne seront prises.

Le système économico-politique, selon nous, ne peut se réformer. Ce sont en effet les décisions des gouvernements, des entreprises et des médias qui convergent pour que tout continue comme avant, business as usual, ceci jusqu’au désastre.

Une petite preuve peut en être fournie par le fait que pratiquement aucune publicité n’a été donnée par aucun des acteurs que nous venons d’énumérer à la publication de cette seconde version du Rapport.

Insistons sur le fait que ce n’est pas seulement le réchauffement global qui est incriminé par les rapporteurs, mais plus généralement l’épuisement des ressources et, au-delà, d’une façon plus générale, le saccage catastrophique de l’environnement sous toutes ses formes, autrement dit “la destruction du monde”.

Pour l’empêcher, il ne faudrait pas seulement réduire notre production de gaz à effet de serre, mais s’imposer une décroissance radicale, à commencer par celle qui devrait être mise en oeuvre dans les pays riches, qui sont les plus consommateurs et les plus destructeurs. Vains espoirs.

Il suffit de voir comment, lors des élections françaises de cette année, la question a été évacuée des enjeux politiques. Dans le même temps, on envisage sérieusement de relancer la recherche des gaz de schistes et d’entreprendre des forages profonds en Méditerranée...Petit exemple, car des mesures autrement plus dangereuses se préparent en Arctique et ailleurs.

Les opinions publiques se rassureront en faisant valoir que si ce nouveau rapport n’est pas discuté, si des milliers d’ « experts » de tous ordres ne le mentionnent pas, c’est parce qu’il est le produit d’un étroit groupe de pression comptant sur le catastrophisme pour prospérer.

Nous pensons pour notre part que certains décideurs, discrets mais influents, prennent au contraire ces prévisions très au sérieux et se préparent, évidemment par la force, à protéger leurs avantages face à la révolte des milliards d’humains qui seront touchés par le futur effondrement.

« Demandez à un cadre dirigeant du monde pétrolier dans combien de temps les deux milliards d’Indiens et de Chinois vivront comme un Français actuel. Avant toute réponse, vous obtiendrez un grand éclat de rire. » (Jean-Marc Jancovici)

« Si on n’augmente pas le prix de l’énergie, on se dirige droit vers une dictature. » Marcel Boiteux, directeur de l’EDF de 1967 à 1987

PLAN DU DIAPORAMA

Première partie : le rapport Meadows de 1972

Deuxième partie : le peak oil ou pic pétrolier, et les nombreuses discussions qu’il engendre

Troisième partie : le rapport du MIT de 2012

Quatrième partie : un théoricien du pic pétrolier, Dimitri Orlov

Cinquième partie : la décroissance

Sixième partie : les différentes projections de l’AIE

ARTICLE DANS TEMOIGNAGES DU 23 AVRIL 2012

* Article dans Témoignages du Lundi 23 AVril 2012

PDF - 155.2 ko
Article Temoignages 23 Avril 2012

DIAPORAMA

les diapositives (en .pdf)

PDF - 6.9 Mo
Diaporama Pic Pétrolier

les diapositives avec les commentaires (en .pdf)

PDF - 3.8 Mo
Commentaires

QUELQUES PARTICIPANTS

De gauche à droite : Hélène HO, retraitée ex n°3 d’Air Austral, Shunli CHEN, étudiante chinoise en économie à l’Université de la Réunion, Hai Quang HO, professeur d’économie retraité, écrivain, auteur-compositeur et président d’Orange DiHOxyne et notre présentateur le Dr Bruno BOURGEON, photo prise par Benjamin COUDRIET

LIENS

* Site officiel du Club de Rome

* Le Club de Budapest, issu du Club de Rome, son site officiel (en anglais) et le site du Club de Budapest-France en français

* Annonce du nouveau rapport sur le site Smithsonian.com

* Programme du 1er mars 2012

LIVRES

* AU-DELÀ DE LA CRISE FINANCIÈRE, NOUVELLES VALEURS, NOUVELLES RICHESSES

Sous la direction de Carine Dartiguepeyrou – Editions L’Harmattan - Prospective – 23€

« Dans des temps de tromperie généralisée, le seul fait de dire la vérité est un acte révolutionnaire », disait George Orwell.

Ce livre est né du sentiment qu’il est important de rétablir une certaine éthique sur un sujet aussi complexe que celui de la crise financière pour ne pas sombrer dans le défaitisme, l’indifférence ou la violence.

Il est important qu’en tant que citoyens, nous puissions mieux comprendre ce qui se passe, avoir des clés et des solutions, nous faire notre propre opinion et agir en conséquence.

Ce livre débute par un questionnement profond sur nos valeurs, notre rapport civilisationnel à la richesse et nos différentes représentations culturelles.

Il aboutit à la nécessité de réinvention monétaire après avoir passé en revue différents indicateurs de richesses, systèmes comptables et de reporting sans oublier les démarches d’intelligences collectives.

Tous les contributeurs s’inscrivent dans une démarche constructive et prospective. Ils offrent des éléments de diagnostic ou des solutions concrètes pour changer de paradigme et se projeter au-delà de la crise financière : Jean-Eric Aubert, Jean-Pierre Caldier, Christophe Cesetti, Jean-Michel Cornu, Carine Dartiguepeyrou, Philippe Derudder, Thierry Gaudin, Joël Houdet, André-Jacques Holbecq, Bernard Lietaer, Dominique Méda, Jean-Louis Mineo, Claude Périgaud, Pauline de Saint Front, Michel Saloff-Coste, Sybille Saint Girons, Jean-Baptiste Soufron, Marc Tirel, Michel Veillard, Patrick Viveret, Celina Whitaker.

(en italique des auteurs dont AID a déjà utilisé des contributions)

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

* Mardi 15/05/2012 LBSJS 77 : Revue de presse

* Mardi 29/05/2012 CAFECO 175 : L’Economie Sociale et Solidaire : bases légales par Benjamin Coudriet


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778888

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cafeco  Suivre la vie du site 2012   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License