AID Association initiatives dionysiennes
Quel paysage énergétique en France en 2050 ?

CAFECO 169 - Le scénario NégaWatt : une France idéale, idéalisée, ou possible ?

Présentation avec diaporama de Bruno BOURGEON

mercredi 19 octobre 2011 par JMT

RDV à la « Trattoria Napoletana » Mardi 25 Octobre 2011, de 18h à 20h30,

65 Rue Alexis de Villeneuve (entre rue Auber et rue Gounod)

Tel 0262474880 (Trattoria) ou 0692029271 (JMT). Repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger.

Plan d’accès

Affiche A4

PDF - 36.4 ko
AfficheCafeco169

Introduction

Baisser nos émissions de CO2, créer des centaines de milliers d’emplois, sortir du nucléaire en 22 ans, alléger la facture énergétique de l’État et des ménages… Sans changer nos modes de vie. Tel est le programme que propose l’association NégaWatt dans son scenario 2011 .

Réalisable…

A condition que citoyens et politiques s’en saisissent. C’est plus qu’un scenario, c’est un programme, une trajectoire que la France devra suivre si elle souhaite réduire ses émissions de CO2 et se passer du fossile et du nucléaire.

Sobriété Efficacité et énergies renouvelables

Quatorze mois de travail, la mobilisation d’une vingtaine de chercheurs de l’association ont été nécessaires pour boucler l’affaire. Trois axes sont développés : la sobriété pour réduire sa consommation ; l’efficacité pour éviter les déperditions ; et la production pour y répondre, les énergies renouvelables.

Le résultat ?

Un scénario pour mesurer les besoins en énergie à partir des contraintes et répondre aux hypothèses.

Les scénaristes ont prévu l’accroissement démographique de la France : en 2050, ce sont 72 millions d’habitants qui devront se chauffer, s’éclairer et se déplacer.

Les villes seront plus denses pour limiter l’étalement urbain et raccourcir les distances. Pour se rendre au télétravail, on utilisera principalement les transports en commun, une petite voiture électrique, un vélo, ou même un taxi collectif.

Pour les parcours plus longs, les berlines ou les camions rouleront au « GNV » (gaz naturel pour véhicule). Ce gaz sera fabriqué par méthanation.

L’équilibre entre les diverses énergies par la méthanation

Autre gisement d’économie d’énergie : les bâtiments, 40 % de notre consommation d’énergie actuelle. Elle dépend, là encore, du fossile, en particulier le gaz et à 15 % de l’uranium, via les radiateurs électriques. Si la biomasse se développe, elle demeure moins utilisée que la fission nucléaire. Pour sortir de cette dépendance, les maisons de demain seront mieux isolées. En quarante ans, la rénovation de l’ancien et des critères de construction du neuf aboutiront à réduire de plus de la moitié notre consommation en chaleur.

Autre gros usage : l’électricité pour l’éclairage, l’électroménager, l’informatique, qui ne représente que 15 % des usages finaux. La production d’électricité repose sur le nucléaire et l’uranium.

Mais le rendement des centrales est médiocre : seul un tiers de l’énergie arrive chez le consommateur, le reste sert à alimenter le fonctionnement des centrales ou est tout simplement perdu (la chaleur dans les rivières, par exemple).

Un gâchis considérable, d’où une fermeture progressive du parc nucléaire. D’autant que 80 % des réacteurs français (entrés en service entre 1977 et 1987) devront fermer.

L’évolution du parc nucléaire français selon négaWatt

Plutôt que construire 10 nouveaux réacteurs EPR, NégaWatt propose la montée en puissance des énergies renouvelables. L’éolien, le photovoltaïque ou les énergies marines, l’hydraulique, suffiront à pourvoir à nos besoins. Avec quelques centrales au gaz comme « ajustement » pour l’ensemble des usages énergétiques.

Le coût ?

Le prix des énergies fossiles ne cesse d’augmenter. Le prix du baril a triplé en moins de 10 ans.

Le nucléaire : la mise à niveau des centrales après l’accident de Fukushima nécessite environ un milliard d’euros par réacteur. Si le choix du nucléaire se poursuit, les investissements seront exorbitants. La facture de l’EPR de Flamanville dépasse 5 milliards. Sans oublier le coût du démantèlement des réacteurs ou le recyclage des déchets.

Baisser progressivement les importations d’hydrocarbures et ne plus investir des milliards dans le nucléaire permettront de dégager des ressources.

Modélisation des usages et des ressources

NégaWatt propose la mise en place d’une contribution sur l’énergie primaire et les externalités environnementales et la généralisation du principe de bonus-malus sur les biens d’équipement.

De quoi investir dans la rénovation du bâti, le développement de filières renouvelables et la lutte contre la précarité énergétique. Cette transition crée des emplois : 600 000 d’ici à 2020. Et réduit la facture énergétique des ménages. Le bilan carbone est positif : les émissions de CO2 seront divisées par 16 en 2050 !

Trois obstacles :

la volonté politique. Le scénario NégaWatt devrait irriguer la réflexion d’EELV et du Parti de gauche. Les conseillers de Martine Aubry s’y intéressent.

Le rôle des collectivités territoriales. Des élus et des ministres devront se confronter à la vision centralisatrice du Corps des mines.

le poids des multinationales La « trajectoire » imaginée par NégaWatt le remet en cause . Areva, EDF, GDF-Suez ou Total verront leurs profits s’envoler. Y sont-ils résolus ?

Et pourtant, ne faut-il pas rendre possible ce qui est souhaitable ?

Le diaporama

13 personnes ont assisté au diaporama (18h-19h) et débattu (19h-20h30) , 8 sont restées pour le repas et ont continué

PowerPoint - 3.6 Mo

Les commentaires des diapositives

à lire en regardant le diaporama

PDF - 107.1 ko

Liens

* Association NégaWatt L’initiative citoyenne depuis 10ans

* Institut NégaWatt L’outil de formation

* Là-bas si j’y suis : NégaWatt du jeudi 24 mars 2011

Entretien avec Thierry Salomon, ingénieur énergéticien et l’un des promoteurs en France du concept de négaWatt, scénario de réduction à la source de nos besoins en énergie tout en conservant notre qualité de vie. Mieux consommer au lieu de produire plus...

PROCHAINES SEANCES PROGRAMMEES

•Mardi 8/11/2011 LBSJS 72 : Des actions citoyennes ? L’action politique

•Mardi 22/11/2011 CAFECO 171 : thème non fixé

•Mardi 13/12/ 2011 : LBSJS73 : Des actions citoyennes ? L’action associative

•Mardi 27/12/2011 et Mardi 10/01/2012 Pas de CAFECO ni de LBSJS


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1783824

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cafeco  Suivre la vie du site 2011   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License