AID Association initiatives dionysiennes
Ni "travailler plus pour gagner plus" ni le "du travail pour tous"

CAFECO 166 : LE REVENU DE BASE INCONDITIONNEL

Première séance présentée par Loïc DAMEY

mardi 19 juillet 2011 par JMT

RDV à la « Pizzeria Napoletana » Mardi 26 Juillet 2011, de 18h à 20h30 , 65 Rue Alexis de Villeneuve (entre rue Auber et Rue Gounod) . Contact du lieu : Tel 0262 474880.

Vidéo, débat et repas partagé pour ceux qui désirent continuer à échanger.

Navigation rapide

Plan d’accès

Affiche A4

PDF - 61.9 ko
Affiche Cafeco 166

Avant-propos

Qu’on l’appelle Revenu Minimum d’Existence , Revenu Minimum Universel ou Revenu de Vie, l’idée du revenu de base inconditionnel existait déjà dans « Utopia » de Thomas More en 1517.

Utopia Gravure d’ Ambrosius Holbein

On la retrouve en marge des Lumières, en marge de la fondation des Etats-Unis et de la révolution française.

Dans les années 60 du XXè siècle, le revenu de base a été sérieusement discuté aux Etats-Unis avec les idées de Juliet Rhys-Williams et le modèle d’impôt négatif de Milton Friedman.

Des essais in situ montrèrent qu’avec le revenu de base, seul un groupe de population avait tendance à rester plus volontiers à la maison : les mères qui élevaient seules leur enfant.

Un autre phénomène fut constaté : le nombre de divorces augmenta parce que la dépendance financière n’était plus un motif de vie commune.

Cette première séance sera consacrée à l’aspect technique et économique du RBI.

Lors du repaire de Là-bas si j’y suis n°69 du 9 Août 2011 " Quelle société avec le revenu de base ?", nous traiterons de l’aspect humain, sociétal, philosophique avec notamment l’évolution que cela peut induire dans nos mentalités et habitudes.

Présentation

Le revenu de base inconditionnel est une idée neuve. Il remplace des idées transmises de génération en génération et des notions devenues fausses.

Il dissout la sclérose qui fait que l’on s’accroche désespérément à ce que l’on a : à ses idéologies, à ses opinions bien arrêtées, à son poste conquis de haute lutte.

Il dissout les blocages du travail, les blocages empêchant une redéfinition de la valeur des prestations, les blocages contre la société future dans laquelle la responsabilité de la personne aura plus de valeur. Et sa vitalité aussi.

Le revenu de base, sans conditions, est une avancée culturelle devenue réalisable grâce à la rationalisation, à la productivité des machines, à la globalisation.

Devenue nécessaire à cause de l’individualisation, de l’évolution des parcours de vie et des bouleversements dans le monde du travail.

Devenue indispensable pour que le progrès libère l’être humain plutôt que de le marginaliser. Le revenu de base renforce l’être humain face aux systèmes.

Il est changement de paradigme. Il éclaire d’un jour nouveau tous les domaines de la vie, il fait évoluer sa propre manière de voir les choses, il ouvre des perspectives à toutes les fonctions personnelles ou sociales. Il n’est pas solution à tous les problèmes, mais il rend possible beaucoup plus de solutions.

Il est droit civil économique, comme il n’y en a encore jamais existé dans l’histoire. Il est prolongement de la démocratie dans laquelle le droit à la vie est aussi un droit au revenu. Dans laquelle le droit à développer ses propres capacités suppose un droit au revenu.Un revenu pour chacun, pour chaque personne sans condition, sans exigence ou mise sous tutelle, suffisamment élevé pour pouvoir vivre modestement.

"Couronnes" par Thomas Stack

La fin de prestations sociales qui excluent, la fin du chômage incontournable, la fin des prestations complémentaires, des subventions et de la bureaucratie qui va avec.

À hauteur de son montant, le revenu de base remplace tous les revenus de transfert payés par l’État. Il a des répercussions sur les rémunérations, les salaires et les honoraires dans l’économie privée. Le travail devient moins cher mais est mieux estimé. Le travail volontaire augmente, les initiatives et l’engagement personnel aussi.

LA VIDEO

« Le revenu de base, une impulsion culturelle », le film, 100 mn. Film de Enno Schmidt et Daniel Häni

Il suscite beaucoup de questions, il répond à beaucoup de questions, il jette un regard étonnant sur des choses que l’on n’a pas envie de voir.

voir la bande annonce (7 min) : http://revenudebase.free.fr

téléchargez la vidéo : http://appelpourlerevenudevie.org/ ?p=830

Appel pour le revenu de vie

“Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue.” Victor Hugo

Au delà des clivages sociaux, des corporations, des écoles de pensée, nous, signataires du présent appel, voulons contribuer à provoquer dès maintenant une transformation réaliste et constructive de la société : celle du revenu de vie.

Qu’est-ce que le revenu de vie ?

L’idée est soutenue de longue date par de nombreuses personnalités, de tous horizons politiques, de toutes confessions et de toutes nationalités. Elle est connue sous des appellations diverses : allocation universelle, revenu d’existence, revenu citoyen, revenu universel, revenu social garanti, dividende universel, revenu de base, etc. (cf. Wikipedia)

Le revenu de vie ne doit pas être confondu avec le RMI, le RSA et autres allocations attribuées de manière conditionnelle. Le revenu de vie, lui, est automatique, inconditionnel et inaliénable. Il concerne tout le monde, riches ou pauvres. Il est attribué à chaque individu, de la naissance à la mort. Son montant est suffisant pour garantir à chacun une existence décente – quoi qu’il arrive -. Il est cumulable avec les autres revenus (salariés ou non). Il ne peut être saisi aux plus modestes, mais il entre dans l’assiette d’imposition des plus aisés.

Le revenu de vie ne rémunère pas l’emploi, mais le travail au sens large

Ni l’emploi salarié, ni les revenus du capital, ni les aides sociales classiques ne peuvent prétendre désormais garantir le droit à l’existence de chacun tel que défini à l’article III de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. C’est un fait : en raison de l’informatisation et de l’automatisation de la production, le plein-emploi ne peut plus être atteint. Par contre le travail est toujours d’actualité, et sa tâche est immense.

Il est plus que jamais nécessaire que chacun puisse travailler, d’abord à prendre soin de lui-même, de ses parents, de ses enfants et de ses proches, travailler ensuite pour contribuer aux biens communs accessibles à tous (connaissances, arts, culture, logiciels, etc.), travailler enfin à inventer et à mettre en oeuvre à toutes les échelles les moyens qui permettront de léguer une planète vivable aux générations futures.

Loin d’être un encouragement à la paresse, nous affirmons que le revenu de vie permettra à chacun, dans la mesure de ses capacités et de son désir, de s’engager de manière sereine, libre et responsable, dans des travaux essentiels pour l’intérêt général que les emplois traditionnels n’ont pas vocation à assumer.

la suite et pour signer la pétition

LIENS

* Site de l’A.I.R.E http://revenudexistence.org/

* Revenu de Base Inconditionnel http://revenudebase.free.fr/

* Portail du mouvement sociétal http://www.societal.org/


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1778360

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cafeco  Suivre la vie du site 2011   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License