AID Association initiatives dionysiennes
Quand Georges M. disait "Liliane, fais les valises !" ...

BETTENCOURT : HISTOIRES DE DONS ? DONDAINE, DONDON !

.... était-ce une prédiction à clés ? :-)

samedi 31 juillet 2010 par JMT

Liliane Bettencourt, Eric Woerth, Patrice de Maistre : le procureur Philippe Courroye a désormais entre ses mains le récit des témoins-clés de l’affaire Bettencourt-Woerth et doit décider s’il poursuit ou non les différents protagonistes de ce dossier tentaculaire.

Le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt a été une nouvelle fois interrogé quelques heures vendredi par la brigade financière dans le cadre de l’enquête sur la fortune de Liliane Bettencourt.

Le délégué national du syndicat Unité SGP Police, Yannick Danio, a dénoncé aujourd’hui sur RTL "une rupture d’égalité" et un "traitement de faveur" au bénéfice du ministre du travail, Eric Woerth, entendu hier à son ministère et non à la brigade financière.

Eric Woerth a récusé jeudi tous les soupçons de conflit d’intérêts et de financement politique illégal dont il est l’objet dans l’affaire Bettencourt, devant les policiers de la Brigade financière qui l’ont interrogé durant près de huit heures.

Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l’UMP, a estimé jeudi sur LCI que l’affaire Bettencourt laisserait "une trace" pour le ministre Eric Woerth, qui a selon lui fait l’objet d’une d’une "curée médiatique" et d’une "chasse à l’homme absolument éhontée".

Le ministre français Eric Woerth a récusé jeudi tous les soupçons de conflit d’intérêt et de financement politique illégal lors de son audition par les policiers dans l’enquête sur l’affaire Bettencourt, a déclaré son avocat, Me Jean-Yves Leborgne

Michèle Alliot-Marie s’élève contre les attaques visant l’institution judiciaire et la conduite de l’affaire Bettencourt, dans une tribune intitulée "Respectons la justice et son indépendance", publiée dans Le Monde daté de vendredi.

Marie-Anne Montchamp (République solidaire) estime, dans un entretien à Libération jeudi, que "l’affaire Bettencourt aura au moins servi à une chose : démontrer l’ineptie du bouclier fiscal".

L’audition du ministre du Travail, Eric Woerth, annoncée depuis plusieurs jours, semblait imminente mercredi soir, dans la tentaculaire affaire Bettencourt, marquée mercredi par une perquisition dans la matinée au domicile de la fille de l’héritière de L’Oréal.

Une ancienne employée de la milliardaire Liliane Bettencourt, licenciée en 2009 après avoir témoigné dans l’affaire des dons accordés par l’héritière de L’Oréal à l’artiste François-Marie Banier, a assigné son ex-patronne aux prud’hommes et au tribunal correctionnel.

La milliardaire Liliane Bettencourt, héritière de L’Oréal, a fait des dons à plusieurs personnes autres que le photographe François-Marie Banier, accusé par Françoise, la fille de l’octogénaire, d’abus de faiblesse, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Nanterre.

L’avenir de l’affaire Bettencourt entre les mains du procureur Courroye

AFP, Mise a jour : samedi 31 juillet 2010 11:54

Liliane Bettencourt, Eric Woerth, Patrice de Maistre : le procureur Philippe Courroye a désormais entre ses mains le récit des témoins-clés de l’affaire Bettencourt-Woerth et doit décider s’il poursuit ou non les différents protagonistes de ce dossier tentaculaire.

La garde à vue de Patrice de Maistre est terminée

Par lefigaro.fr 30/07/2010 13:42

Le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt a été une nouvelle fois interrogé quelques heures vendredi par la brigade financière dans le cadre de l’enquête sur la fortune de Liliane Bettencourt.

Patrice de Maistre (ci-dessus) devrait sortir de garde à vue d’ici ce soir, selon son avocat. Crédits photo : Le Figaro

Déjà auditionné par la police il y a 15 jours, Patrice de Maistre a été de nouveau mis en garde à vue vendredi matin, jusqu’à 13h30. Ce retour dans les locaux de la brigade financière survient au lendemain de l’audition d’Eric Woerth concernant notamment les conditions d’embauche de sa femme dans la société Clymène, qui gère les biens de Liliane Bettencourt.

L’avocat de Patrice de Maistre Pascal Wilhelm a précisé qu’il s’agissait d’une reprise de la garde à vue de son client, déjà entendu pendant 36 heures 30 les 15 et 16 juillet. « Il restait quelques heures qu’ils avaient conservées pour confronter (les déclarations de mon client) avec les déclarations des uns et des autres, c’était prévu », a-t-il expliqué.

Eric Woerth dément les accusations de Patrice de Maistre

Patrice de Maistre devait être confronté aux déclarations de Florence Woerth, auditionnée le 21 juillet, et surtout d’Eric Woerth. Il y a deux semaines, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt a expliqué avoir rencontré l’épouse du ministre du Travail à la demande de son mari pour la conseiller sur sa carrière.

Affirmation démentie jeudi par Eric Woerth, qui a nié être intervenu en faveur de son épouse pour qu’elle soit engagée au sein de la société Clymène, gestionnaire des avoirs de Liliane Bettencourt.

Selon l’avocat d’Eric Woerth, Me Jean-Yves Le Borgne, son client a seulement « admis avoir évoqué avec M. de Maistre, au cours d’une conversation banale, la profession de son épouse, étant donné les formations à peu près semblables de l’un et de l’autre. Cela se passait à un moment où il n’était pas ministre ». Quant à Florence Woerth, elle a assuré, selon son avocat, que c’est Patrice de Maistre qui l’avait sollicitée pour venir travailler avec lui.

Retour sur le résultat des perquisitions

Le résultat des perquisitions menées depuis plusieurs jours dans le cadre de cette enquête devait également être évoqué ce vendredi, a précisé une source du parquet.

Il pouvait être réinterrogé sur ses rencontres avec Eric Woerth et les soupçons de financement occulte de la campagne présidentielle de 2007 nourris par les déclarations de l’ancienne comptable de Liliane Bettencourt.

Elle affirme qu’Eric de Maistre lui aurait demandé, en janvier 2007, 150.000 euros pour les remettre à Eric Woerth, alors trésorier de l’UMP. Elle n’aurait remis que 50.000 euros à Patrice de Maistre, par l’intermédiaire de Liliane Bettencourt, sans savoir ce que ce dernier avait fait de cette somme.

Depuis les révélations de cette affaire, qui a fait tanguer le sommet de l’Etat et fragilisé le ministre en charge de l’épineuse réforme des retraites, Eric Woerth a fait savoir qu’il quitterait le 30 juillet ses fonctions de trésorier de l’UMP.

(avec agences)

Audition de Woerth : "rupture d’égalité"

30/07/2010

Le délégué national du syndicat Unité SGP Police, Yannick Danio, a dénoncé aujourd’hui sur RTL "une rupture d’égalité" et un "traitement de faveur" au bénéfice du ministre du travail, Eric Woerth, entendu hier à son ministère et non à la brigade financière.

Logo Le Figaro.fr

"Vis à-vis des autres protagonistes de cette affaire (...), il est évident que pour nous il y a une rupture d’égalité entre le fait que des personnes se déplacent à la brigade financière dans le 13e arrondissement et que d’une autre façon, des policiers doivent se déplacer au cabinet du ministre", a-t-il déclaré au micro de RTL.

Soulignant qu’au ministère, les policiers se trouvaient "sous les lambris de la République, sous les ors de la République", il a estimé qu’il y avait "quelque part, un traitement de faveur ne serait-ce qu’en termes d’image".

"Autant vis-à-vis de Mme Bettencourt (qui avait été entendue à son domicile, ndlr), compte tenu de son âge avancé, on peut le concevoir, autant vis-à-vis d’un ministre en exercice, du citoyen Woerth, c’est quelque peu déplacé", a-t-il ajouté.

Affaire Bettencourt : longuement interrogé, Eric Woerth récuse tous les soupçons

AFP, Mise a jour : jeudi 29 juillet 2010 20:34

Eric Woerth a récusé jeudi tous les soupçons de conflit d’intérêts et de financement politique illégal dont il est l’objet dans l’affaire Bettencourt, devant les policiers de la Brigade financière qui l’ont interrogé durant près de huit heures.

Paillé (UMP) : l’affaire Bettencourt laissera "une trace" pour Woerth

AFP, Mise a jour : jeudi 29 juillet 2010 18:48

Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l’UMP, a estimé jeudi sur LCI que l’affaire Bettencourt laisserait "une trace" pour le ministre Eric Woerth, qui a selon lui fait l’objet d’une d’une "curée médiatique" et d’une "chasse à l’homme absolument éhontée".

Affaire Bettencourt : le ministre Woerth a récusé tous les soupçons

AFP, Mise a jour : jeudi 29 juillet 2010 18:27

Le ministre français Eric Woerth a récusé jeudi tous les soupçons de conflit d’intérêt et de financement politique illégal lors de son audition par les policiers dans l’enquête sur l’affaire Bettencourt, a déclaré son avocat, Me Jean-Yves Leborgne.

Affaire Bettencourt : Alliot-Marie s’élève contre les critiques visant la justice

AFP, Mise a jour : jeudi 29 juillet 2010 15:59

Michèle Alliot-Marie s’élève contre les attaques visant l’institution judiciaire et la conduite de l’affaire Bettencourt, dans une tribune intitulée "Respectons la justice et son indépendance", publiée dans Le Monde daté de vendredi.

L’affaire Bettencourt a démontré "l’ineptie du bouclier fiscal", estime Marie-Anne Montchamp

AFP, Mise a jour : jeudi 29 juillet 2010 11:47

Marie-Anne Montchamp (République solidaire) estime, dans un entretien à Libération jeudi, que "l’affaire Bettencourt aura au moins servi à une chose : démontrer l’ineptie du bouclier fiscal".

Affaire Bettencourt : l’audition de M. Woerth semble imminente

AFP, Mise a jour : mercredi 28 juillet 2010 22:20

L’audition du ministre du Travail, Eric Woerth, annoncée depuis plusieurs jours, semblait imminente mercredi soir, dans la tentaculaire affaire Bettencourt, marquée mercredi par une perquisition dans la matinée au domicile de la fille de l’héritière de L’Oréal.

Liliane Bettencourt poursuivie devant les tribunaux par une ex-employée

AFP, Mise a jour : lundi 7 décembre 2009 17:38

Une ancienne employée de la milliardaire Liliane Bettencourt, licenciée en 2009 après avoir témoigné dans l’affaire des dons accordés par l’héritière de L’Oréal à l’artiste François-Marie Banier, a assigné son ex-patronne aux prud’hommes et au tribunal correctionnel.

Affaire Bettencourt : plusieurs personnes ont bénéficié de dons

AFP, Mise a jour : samedi 5 décembre 2009 20:10

La milliardaire Liliane Bettencourt, héritière de L’Oréal, a fait des dons à plusieurs personnes autres que le photographe François-Marie Banier, accusé par Françoise, la fille de l’octogénaire, d’abus de faiblesse, a-t-on appris samedi auprès du parquet de Nanterre.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1779063

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License