AID Association initiatives dionysiennes
www.legrenelle-environnement.tv :

Grenelle de l’environnement, la dernière ligne. droite ?

par Agir Pour l’Environnement

mercredi 24 octobre 2007 par JMT

[* Attention : La pétition reconductible a été votée à l’unanimité... Participez à la cyberpétition "GREENelle ou GRRR...enelle ?" http://www.legrenelle-environnement.tv/petition*]

Commpresse du 24 oct. 07 : Grenelle de l’environnement, la dernière ligne… droite ?

http://www.legrenelle-environnement.tv/communiques Après plusieurs mois d’âpres négociations, le Grenelle de l’environnement entre dans sa dernière ligne droite. Agir pour l’Environnement espère que la mobilisation sans précédent des acteurs de l’environnement sera payée de retour. Conscientes de leurs responsabilités, les associations ont su et voulu enrichir ce Grenelle de leur expertise. Cette maturité du mouvement associatif a été saluée comme il se doit. Les pouvoirs publics sauront-ils être à la hauteur de ce professionnalisme ? Le prima de l’immédiateté médiatique n’assurera pas le recul nécessaire permettant d’apporter une réponse appropriée et objective.

Il est à craindre que le Gouvernement se contente d’annoncer quelques mesures emblématiques améliorant l’information des consommateurs sans renoncer à l’idéologie de la sacro-sainte croissance. Pour rompre avec le productivisme, le Gouvernement devra sur chaque sujet, adopter un triptyque reposant sur des interdictions ciblées, des incitations/dissuasions fiscales et une amélioration de l’information du grand public.

Pour Agir pour l’Environnement, il ne suffira pas de repeindre en vert pâle ou bleu fade EDF une croissance à bout de souffle pour changer radicalement la donne. Les décisions qui doivent être actées à l’issue de cette négociation doivent rompre avec des habitudes obsolètes au risque de se limiter à une rupture "canada dry ", qui a le goût de la rupture, l’apparence de la rupture mais demeure fade et sans saveur.

Les ONG parties prenantes à la négociation savent qu’une rupture se construit en trois temps, celui de la négociation sociale, celui de la décision politique et celui de la mise en œuvre concrète. A chacun de ces temps, l’expérience montre qu’il existe un risque de lessivage de mesures pourtant initialement ambitieuses. L’inertie du système a raison des meilleures intentions. Face à ce constat, les ONG doivent avoir conscience que la fin du Grenelle est le début des vraies difficultés.

Ces deux jours de négociations sont le sommet de la vague médiatique. Sous les projecteurs des caméras, il est aisé de se faire entendre. Dès que l’emballement médiatique se sera dégonflé tel un soufflé au fromage, les associations devront trouver les ressorts nécessaires pour pointer les potentielles régressions et coups de canif plantés dans la feuille de route adoptée à l’issue du Grenelle.

Edito du 23 octobre 2007 : Dépôt de 20.000 pétitions au Ministre de l’Ecologie : J’accuse... réception ! »

http://www.legrenelle-environnement.tv/edito/depot-20000-signatures-ministere-de-l-ecologie-j-accuse-reception

Mardi 23 octobre 2007, plus de 20.000 cartes-pétitions collectées dans le cadre de la campagne « Environnement : GREENelle ou Grrr…enelle ? » sont déposées devant le Ministère de l’Ecologie par des militants représentant Agir pour l’Environnement, le Réseau Sortir du Nucléaire, le MDRGF, le Cniid, Priartém et RAP.

Cordon de CRS à l’appui, les responsables associatifs sont priés courtoisement mais fermement de rester à une distance respectable de l’entrée du Ministère de l’Ecologie. La présence de quelques médias amène un responsable du Ministère de l’Ecologie à proposer à deux représentants des associations présentes une entrevue avec un membre du cabinet de Jean-Louis BORLOO. Le nombre délibérément réduit de responsables associatifs autorisés à rencontrer un conseiller du Ministre tient, nous explique-t-on, à l’exigüité de la salle nous recevant ; espace d’une quarantaine de mètres carrés largement suffisants pour accueillir la totalité des associations présentes... Comme de coutume, le Ministère orchestre une "saine émulation" entre les associations et joue au jeu de la chaise musicale pour exacerber les tensions entre ONG. Stratégie qui achoppe cette fois-ci grâce à la solidarité des associations présentes qui ont appris, depuis des années à travailler ensemble et à se faire confiance.

Le délégué général d’Agir pour l’Environnement et le porte-parole du Réseau Sortir du Nucléaire seront donc reçus par le conseiller en charge… des risques technologiques. Consciencieusement, ce conseiller aura la lourde tâche d’écouter les associations exposer durant dix longues minutes leurs récriminations avant… de les remercier tout aussi brièvement. Le Ministère de l’Ecologie, qui est aussi celui des Transports, applique d’ores et déjà à la lettre le service minimum lorsqu’il reçoit certaines associations. La seule réponse du Ministère de l’Ecologie à la mobilisation de 20.000 citoyens réclamant des mesures ambitieuses dans le cadre du Grenelle de l’environnement est une réaction balançant entre dédain et mépris ! Gageons que les cartes-pétitions auront au moins été déposées dans un grand bac doté d’un couvercle « jaune » et dédié au recyclage… Espérons que le Grenelle de l’environnement n’aura pas vocation à recycler de la même façon les mesures portées par les associations !

Faut-il y voir un signe des relations qu’entretiendra par la suite le Ministère de l’Ecologie avec les associations réfractaires à toute instrumentalisation ? Avant, pendant mais aussi après le Grenelle de l’environnement, nous continuerons à réclamer autre chose que des entrevues sans consistances et simples accusés de réception. Les relations entre ONG et pouvoirs publics ne peuvent ni ne doivent se résumer à de vagues échanges insipides dont l’objet est avant tout de digérer la contestation. Ni les ONG ni les pouvoirs publics n’auraient à y gagner. Le Grenelle de l’environnement vaut mieux que cela. Les crises écologiques aussi !

> La vidéo de remise des pétitions

Le dessin du jour par RED :

http://www.legrenelle-environnement.tv/dessins

> Dessin du 25 octobre 2007 : Grrr...enelle ou GREENelle ?

Les vidéos du jour :

http://www.legrenelle-environnement.tv/webtv

> Vidéos de l’action de la remise des 20.000 pétitions au Ministère de l’Ecologie

> Les vidéos à venir : Janine Le Calvez (Présidente de Priartém), Nadine Lauverjat (MDRGF), André Aschieri (Maire de Mouans-Sartoux et ancien député), d’André Cicollela (chercheur), Jacques Tesart (Président d’InfOGM), d’Agnès Sinaï (journaliste), Jean-Christophe Vandevelde (Résistance à l’Agression Publicitaire)...

> Et les vidéos déjà en ligne de Roland Gérard (co-directeur d’Ecole et Nature), Dany Dietmann (Maire de Manspach et auteur de "Déchets ménagers, le jardin des impostures), Olivier Louchard (Coordinateur du Réseau Action Climat France), Serge Orru (Directeur du WWF), Nadia Loury (Déléguée générale d’Orée), Christian Vélot (chercheur), Stéphane Lhomme (porte-parole du Réseau Sortir du Nulcéaire), Stéphen Kerckhove (Délégué général d’Agir pour l’Environnement), Jacques Pasquier (secrétaire nationale de la Confédération paysanne), Pr Robert Barbault (Professeur au Museum d’histoire naturelle de Paris), Denis Baupin (Adjoint au Maire de Paris et Président du Club des Villes Cyclables), Yves Cochet (ancien ministre de l’Environnement et député de Paris), Marie-Jeanne Husset (Directrice de publication de 60 millions de consommateurs), Jean-Luc Touly (Président de l’ACME).


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1796803

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Environnement   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License