AID Association initiatives dionysiennes
Le président cosmonaute (dixit DDV :-) est resté dans sa stratosphère élyséenne...

CIRCULEZ, Y A PLUS RIEN A VOIR !

... ou comment gaspiller 1h de télé sans rien dire sur les vraies préoccupations des français !

mardi 13 juillet 2010 par JMT

A défaut d’être tout à fait convaincue par les arguments de Nicolas Sarkozy pour "éteindre le tumulte" Woerth-Bettencourt, la presse salue mardi la manière avec laquelle le chef de l’Etat a évacué cette affaire "explosive" sur le thème : "circulez y a plus rien à voir".

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a estimé lundi sur France 3 que l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy se résumait à de "l’auto-persuasion" et de "l’auto-satisfaction".

Après un mois de polémiques autour de l’affaire Bettencourt qui ont atteint le sommet de l’Etat, le président Nicolas Sarkozy a voulu recentrer le débat sur "l’essentiel", notamment la réforme des retraites, et confirmé un remaniement ministériel en octobre, lundi sur France 2.

Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a jugé lundi soir que Nicolas Sarkozy était "le principal obstacle" à ce que la vérité éclate dans l’affaire Woerth-Bettencourt, en refusant d’en appeler à un "juge indépendant", suite aux propos du président de la République sur France 2.

Voici les principaux extraits de l’intervention de Nicolas Sarkozy lundi soir sur France 2 :

Nicolas Sarkozy a estimé lundi soir sur France 2 qu’il y avait derrière certains médias, dont il n’a pas cité le nom, des "officines", en suggérant que celles-ci auraient alimenté la polémique autour de l’affaire Bettencourt/Woerth.

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé lundi soir sur France 2 que "la France n’est pas un pays corrompu", et que "la classe politique, gauche/droite confondue, est en général honnête" alors que Ségolène Royal a dénoncé "un système Sarkozy corrompu".

Les policiers ont mené lundi sept perquisitions, notamment au domicile parisien du photographe François-Marie Banier, dans le cadre d’une enquête diligentée par le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, qui assure ne chercher qu’à "faire jaillir la vérité".

Le député UMP Christian Vanneste a déploré lundi les attaques de "certains de (ses) collègues" contre la presse, notamment Médiapart, dans l’affaire Bettencourt, en les appelant à "relire les grands textes fondamentaux des Etats de droit".

Le ministre du Travail, Eric Woerth, a affirmé lundi qu’il avait vécu la déferlante de l’affaire Bettencourt comme un événement "improbable, incroyable, relevant du surnaturel", et qu’il avait l’impression d’être un punching-ball essuyant des coups permanents.

L’avocat de l’ex-comptable de Liliane Bettencourt, Me Antoine Gillot, a demandé lundi l’ouverture d’une enquête "sur l’origine de la diffusion" dans la presse de "certains" procès-verbaux d’audition de sa cliente.

"Circulez y a plus rien à voir" : Sarkozy a esquivé la "grenade" Bettencourt selon la presse

AFP, Mise a jour : mardi 13 juillet 2010 07:00

A défaut d’être tout à fait convaincue par les arguments de Nicolas Sarkozy pour "éteindre le tumulte" Woerth-Bettencourt, la presse salue mardi la manière avec laquelle le chef de l’Etat a évacué cette affaire "explosive" sur le thème : "circulez y a plus rien à voir".

Aubry fustige "l’auto-persuasion" et "l’auto-satisfaction" de Sarkozy

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 23:32

Martine Aubry, première secrétaire du PS, a estimé lundi sur France 3 que l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy se résumait à de "l’auto-persuasion" et de "l’auto-satisfaction".

Sarkozy défend Woerth, reste ferme sur les retraites et remaniera en octobre

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 23:24

Après un mois de polémiques autour de l’affaire Bettencourt qui ont atteint le sommet de l’Etat, le président Nicolas Sarkozy a voulu recentrer le débat sur "l’essentiel", notamment la réforme des retraites, et confirmé un remaniement ministériel en octobre, lundi sur France 2.

Hamon : Sarkozy, "principal obstacle à l’éclatement de la vérité" dans l’affaire Bettencourt

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 22:31

Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a jugé lundi soir que Nicolas Sarkozy était "le principal obstacle" à ce que la vérité éclate dans l’affaire Woerth-Bettencourt, en refusant d’en appeler à un "juge indépendant", suite aux propos du président de la République sur France 2.

Les extraits de la déclaration de Nicolas Sarkozy

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 22:17

Voici les principaux extraits de l’intervention de Nicolas Sarkozy lundi soir sur France 2

Sarkozy suggère qu’il y a des "officines" derrière Médiapart

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 22:00

Nicolas Sarkozy a estimé lundi soir sur France 2 qu’il y avait derrière certains médias, dont il n’a pas cité le nom, des "officines", en suggérant que celles-ci auraient alimenté la polémique autour de l’affaire Bettencourt/Woerth.

Sarkozy : la France "n’est pas un pays corrompu"

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 21:03

Le président Nicolas Sarkozy a affirmé lundi soir sur France 2 que "la France n’est pas un pays corrompu", et que "la classe politique, gauche/droite confondue, est en général honnête" alors que Ségolène Royal a dénoncé "un système Sarkozy corrompu".

Bettencourt : perquisitions en série, le procureur Courroye s’explique

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 20:36

Les policiers ont mené lundi sept perquisitions, notamment au domicile parisien du photographe François-Marie Banier, dans le cadre d’une enquête diligentée par le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, qui assure ne chercher qu’à "faire jaillir la vérité".

Attaques UMP contre Médiapart : Christian Vanneste plaide pour la liberté de la presse

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 18:48

Le député UMP Christian Vanneste a déploré lundi les attaques de "certains de (ses) collègues" contre la presse, notamment Médiapart, dans l’affaire Bettencourt, en les appelant à "relire les grands textes fondamentaux des Etats de droit".

Eric Woerth se compare à un punching-ball dans l’affaire Bettencourt

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 18:43

Le ministre du Travail, Eric Woerth, a affirmé lundi qu’il avait vécu la déferlante de l’affaire Bettencourt comme un événement "improbable, incroyable, relevant du surnaturel", et qu’il avait l’impression d’être un punching-ball essuyant des coups permanents.

Bettencourt : l’avocat de l’ex-comptable "demande" une enquête sur les fuites

AFP, Mise a jour : lundi 12 juillet 2010 13:48

L’avocat de l’ex-comptable de Liliane Bettencourt, Me Antoine Gillot, a demandé lundi l’ouverture d’une enquête "sur l’origine de la diffusion" dans la presse de "certains" procès-verbaux d’audition de sa cliente.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1813026

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License