AID Association initiatives dionysiennes
Toute la Sarkozie menacée par de nouvelles révélations....

VA-T-ON VERS UNE AFFAIRE SARKOZY ?

.... alors qu’on veut habituer les français à l’idée de la rigueur

mardi 6 juillet 2010 par JMT

Le ministre du Travail Eric Woerth s’est déclaré "outré" par les soupçons à son encontre, mardi sur I-Télé, après les déclarations de l’ex-comptable de la milliardaire Liliane Bettencourt.

Près de deux Français sur trois (69%) souhaitent qu’un remaniement gouvernemental ait lieu "dès maintenant ou dans les prochaines semaines" et non à l’automne comme cela a été annoncé par le président Nicolas Sarkozy, selon un sondage Ifop pour la lettre de l’Opinion.

Jean-Marc Ayrault, chef de file des députés PS, a dénoncé mardi le fait que l’exécutif et l’UMP "ne voulaient pas" de la création d’une commission d’enquête sur l’affaire Bettencourt/Woerth avant le 14 juillet et "renvoyaient" la décision au mois de septembre.

Le président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) a estimé mardi qu’on était "entré dans un mécanisme dangereux" avec "le véritable feuilleton" de l’affaire Bettencourt estimant néanmoins qu’il fallait aller "jusqu’au bout de la transparence".

François Hollande (PS) a estimé mardi que si les affirmations de l’ex-comptable de Liliane Bettencourt étaient démontrées, "ce serait exceptionnellement grave" car les "règles de financement de la vie politique" n’auraient "pas été respectées durant la campagne 2007".

Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, "conteste formellement" les déclarations de l’ex-comptable le présentant comme un intermédiaire entre la milliardaire et des politiques auxquels elle aurait versé de l’argent, a indiqué mardi à l’AFP son avocat, Me Pascal Wilhelm.

L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a estimé mardi qu’il fallait que le président de la République "s’exprime très vite" après les derniers rebondissements de l’affaire Bettencourt dans laquelle le ministre du Travail Eric Woerth est mis en cause.

Le président Nicolas Sarkozy "réfléchit à une intervention" afin de sortir de l’affaire Bettencourt dans laquelle le ministre du Travail Eric Woerth est empêtré, a-t-on appris mardi auprès de plusieurs membres de l’UMP.

L’ex-comptable de Liliane Bettencourt a affirmé qu’Eric Woerth a reçu en tant que trésorier de l’UMP la somme de 150.000 euros en liquide pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy au printemps 2007, dans une interview à Mediapart publiée mardi.

Le gouvernement va préparer un peu plus les esprits à des mesures d’austérité, mardi à l’Assemblée puis jeudi au Sénat, lors du débat d’orientation budgétaire, qui sera pour la première fois suivi d’un vote n’engageant toutefois pas la responsabilité du gouvernement.

Le contenu des écoutes pirates de Liliane Bettencourt et de ses proches, à l’origine d’une tempête politique visant le ministre du Travail, Eric Woerth, pourrait faire l’objet d’une enquête du parquet de Nanterre si ces enregistrements s’avéraient authentiques.

François Hollande estime qu’augmenter les impôts "c’est aujourd’hui inévitable" et met en garde le gouvernement contre tout "subterfuge" si la croissance n’est pas au rendez-vous.

Après la démission de deux ministres, le Parti socialiste, très offensif contre le "système Sarkozy", veut continuer à mettre la pression sur le gouvernement ébranlé par l’affaire Bettencourt, mais se garde de pavoiser pour éviter d’entretenir un populisme favorable aux extrêmes.

Eric Woerth "outré" par les soupçons à son encontre

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 11:59

Le ministre du Travail Eric Woerth s’est déclaré "outré" par les soupçons à son encontre, mardi sur I-Télé, après les déclarations de l’ex-comptable de la milliardaire Liliane Bettencourt.

Deux Français sur trois souhaitent un remaniement à court terme

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 12:19

Près de deux Français sur trois (69%) souhaitent qu’un remaniement gouvernemental ait lieu "dès maintenant ou dans les prochaines semaines" et non à l’automne comme cela a été annoncé par le président Nicolas Sarkozy, selon un sondage Ifop pour la lettre de l’Opinion.

Jean-Marc Ayrault dénonce le refus d’une commission d’enquête dans l’immédiat

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 11:50

Jean-Marc Ayrault, chef de file des députés PS, a dénoncé mardi le fait que l’exécutif et l’UMP "ne voulaient pas" de la création d’une commission d’enquête sur l’affaire Bettencourt/Woerth avant le 14 juillet et "renvoyaient" la décision au mois de septembre.

Bernard Accoyer : "On est rentré dans un mécanisme dangereux"

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 11:41

Le président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer (UMP) a estimé mardi qu’on était "entré dans un mécanisme dangereux" avec "le véritable feuilleton" de l’affaire Bettencourt estimant néanmoins qu’il fallait aller "jusqu’au bout de la transparence".

François Hollande : "ce serait exceptionnellement grave"

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 11:22

François Hollande (PS) a estimé mardi que si les affirmations de l’ex-comptable de Liliane Bettencourt étaient démontrées, "ce serait exceptionnellement grave" car les "règles de financement de la vie politique" n’auraient "pas été respectées durant la campagne 2007".

Le gestionnaire de la fortune Bettencourt "conteste formellement" les déclarations de l’ex-comptable

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 10:58

Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, "conteste formellement" les déclarations de l’ex-comptable le présentant comme un intermédiaire entre la milliardaire et des politiques auxquels elle aurait versé de l’argent, a indiqué mardi à l’AFP son avocat, Me Pascal Wilhelm.

Jean-Pierre Raffarin : il faut que Sarkozy "s’exprime très vite"

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 09:45

L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a estimé mardi qu’il fallait que le président de la République "s’exprime très vite" après les derniers rebondissements de l’affaire Bettencourt dans laquelle le ministre du Travail Eric Woerth est mis en cause.

Affaire Bettencourt : Nicolas Sarkozy "réfléchit à une intervention"

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 09:24

Le président Nicolas Sarkozy "réfléchit à une intervention" afin de sortir de l’affaire Bettencourt dans laquelle le ministre du Travail Eric Woerth est empêtré, a-t-on appris mardi auprès de plusieurs membres de l’UMP.

L’ex-comptable de Bettencourt : Woerth a reçu 150.000 euros pour la campagne de Sarkozy

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 09:18

L’ex-comptable de Liliane Bettencourt a affirmé qu’Eric Woerth a reçu en tant que trésorier de l’UMP la somme de 150.000 euros en liquide pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy au printemps 2007, dans une interview à Mediapart publiée mardi.

Débat d’orientation budgétaire au Parlement : l’austérité pas à pas

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 08:52

Le gouvernement va préparer un peu plus les esprits à des mesures d’austérité, mardi à l’Assemblée puis jeudi au Sénat, lors du débat d’orientation budgétaire, qui sera pour la première fois suivi d’un vote n’engageant toutefois pas la responsabilité du gouvernement.

Affaire Bettencourt : le parquet envisage d’enquêter sur le contenu des enregistrements

AFP, Mise a jour : mardi 6 juillet 2010 07:43

Le contenu des écoutes pirates de Liliane Bettencourt et de ses proches, à l’origine d’une tempête politique visant le ministre du Travail, Eric Woerth, pourrait faire l’objet d’une enquête du parquet de Nanterre si ces enregistrements s’avéraient authentiques.

Hollande (PS) : augmenter les impôts est "aujourd’hui inévitable"

AFP, Mise a jour : lundi 5 juillet 2010 20:52

François Hollande estime qu’augmenter les impôts "c’est aujourd’hui inévitable" et met en garde le gouvernement contre tout "subterfuge" si la croissance n’est pas au rendez-vous.

Démission de deux ministres : le PS reste à l’offensive mais ne pavoise pas

AFP, Mise a jour : lundi 5 juillet 2010 17:28

Après la démission de deux ministres, le Parti socialiste, très offensif contre le "système Sarkozy", veut continuer à mettre la pression sur le gouvernement ébranlé par l’affaire Bettencourt, mais se garde de pavoiser pour éviter d’entretenir un populisme favorable aux extrêmes.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1915701

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECONOMIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License