AID Association initiatives dionysiennes
Petites saillies présidentielles

La réussite, sinon rien !

par Bruno BOURGEON

mardi 18 juillet 2017 par JMT

La presse en a peu parlé. Jean-Hugues Ratenon, député Insoumis, et qui était voici quelques mois au RSA s’est indigné, soutenu par ses camarades, d’une péroraison du président de la République devant une assemblée de « start uppers ». Un public qu’il adore, hier à Las Vegas, cette fois à Paris.

Navigation rapide

La réussite, sinon rien !

La presse en a peu parlé. Jean-Hugues Ratenon, député Insoumis, et qui était voici quelques mois au RSA s’est indigné, soutenu par ses camarades, d’une péroraison du président de la République devant une assemblée de « start uppers ». Un public qu’il adore, hier à Las Vegas, cette fois à Paris.

Le raout ayant lieu dans un ancien dépôt SNCF, le président fit dans la métaphore ferroviaire : « une gare c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien ». Jean-Hugues connaît ses classiques en reprenant le dernier vers du premier couplet de l’Internationale : "Nous ne sommes rien, soyons tout" . Bravo, Jean-Hugues !

Le président est un récidiviste. On se souvient des saillies à propos des ouvrières « illettrées » d’une entreprise bretonne, de « l’alcoolisme et du tabagisme qui se sont peu à peu installés dans le bassin minier » lors d’un voyage dans les Hauts de France, ou encore de son fameux « le meilleur moyen pour se payer un costard, c’est de travailler », pour clore le bec aux syndicalistes de Lunel qui avaient l’outrecuidance de se plaindre de la dureté des temps.

Ou encore les kwassa kwassa qui ne ramènent « que » du Comorien. Une telle constance force l’irrespect, et ne saurait s’expliquer. Pas d’alibi chez Macron, juste une timide excuse au sujet des « illettrées ». Mais il était seulement ministre. Pas candidat, comme à Lunel, ni président. Un Jupitérien, ça ne présente pas d’excuses.

Ces propos indiquent une vision de la société : la réussite comme critère. Et pas n’importe laquelle : celle qui est sanctionnée par l’argent et le pouvoir, notamment de choisir. Or, dans les gares, l’immense majorité de ceux qui ne sont rien viennent prendre le train pour aller trimer. Ont-ils le choix ? Des boulots de rien, car ils n’ont pas de costard. Un progrès ? Jadis, pour Séguéla, la réussite était la Rolex.

Cette obsession de la réussite, mal dissimulée derrière l’affirmation fantaisiste que la réussite des « meilleurs » fait ruisseler la richesse vers tout le monde ou presque, « La Main Invisible », théorie d’Adam Smith largement contredite par les faits (regardez la crise des subprimes de 2007-2008, directement issue de cette théorie), rappelle un trait permanent du « rêve américain » : chacun peut réussir (devenir riche) s’il travaille dur.

Non, tout le monde ne peut pas réussir, même en travaillant dur. Ce tropisme étasunien du président, on le constate aussi dans d’autres domaines, anecdotique avec son souci de donner un statut pour la première Dame française, plus préoccupant avec l’invitation à Paris, pour la fête nationale, de Donald Trump.

Enfin quoi, après le serre-pinces du sommet de l’OTAN, les amabilités prodiguées, lors du G20, à Trump, qui paraît s’en contreficher comme de l’an quarante, les revoilà encore ensemble le 14 juillet ? Laurel et Hardy en beaucoup moins drôle. S’afficher aussi souvent avec un type aussi peu recommandable, il y a de quoi s’interroger. Et non, M. le Président, l’enrichissement n’est pas l’épanouissement.

Dr Bruno Bourgeon, président d’AID

www.aid97400.lautre.net

version téléchargeable :

PDF - 32.1 ko

PS : la version manuscrite initiale du texte de L’Internationale d’Eugène Potier portait bien la mention : « Nous qui n’étions rien, soyons tout », devenu dans le chant "Nous ne sommes rien, soyons tout"

MEDIAS LOCAUX

* Courrier des lecteurs de Zinfos974 du Mercredi 19 Juillet 2017 - 15:23

* Courrier des lecteurs (payant) du Quotidien du vendredi 21/07/17 - 06h05

LIENS

* Emmanuel Macron : sa folle French Tech Night à Las Vegas

Retour sur la soirée du 6 janvier 2016 où le ministre de l’Économie, avec sa petite barbe, avait mis la French Tech en émoi. Une enquête a été ouverte lundi.

* Assemblée Nationale : M. Jean-Hugues Ratenon

* Wikipédia : L’Internationale

* Macron. Après les illettrées de Gad, les alcooliques du bassin minier © Le Télégramme

* Wikipédia : Adam Smith

* Wikipédia : Théorie du ruissellement

* Wikipédia : Crise des subprimes

VIDEOS

* Les "salariées illettrées" d’Emmanuel Macron

CNEWS Ajoutée le 17 sept. 2014

Ce matin sur Europe 1, le ministre de l’Economie du gouvernement Valls répondait aux questions de Jean-Pierre Elkabbach. C’était sa première grande interview accordée. Son premier test médiatique se serait déroulé sans écueils s’il n’avait pas tenu des propos polémiques concernant l’affaire de l’usine Gad en Bretagne

* VIDÉO - "Illettrées", "gens qui ne sont rien"... quand Macron est accusé de faire du "mépris de classe"

14 juillet

ARCHIVES - Emmanuel Macron au cœur d’une nouvelle polémique. Ses propos tenus jeudi dernier devant un parterre de jeunes entrepreneurs a fait réagir l’opinion. Le président de la République mépriserait-il les classes sociales inférieures ? Ce n’est pas la première fois, en tout cas, qu’il tient ce type de discours.

* Macron et "la meilleure façon de se payer un costard" : des propos "outrageants" et "méprisants"

RMC Ajoutée le 30 mai 2016

Roland Veuillet est enseignant au collège de Vergèze dans le Gard. Il était à Lunel, vendredi après-midi, pour rencontrer Emmanuel Macron. La phrase polémique du ministre sur le costard ne lui a pas échappé. "Les quelques mots qu’il a prononcés sont assez outrageants", expliquait-il ce lundi sur RMC. "Il m’a dit de créer mon entreprise. C’est quand même aussi très méprisant pour un salarié".

* "Le kwassa-kwassa pêche peu, il amène du Comorien !" : la plaisanterie douteuse d’Emmanuel Macron ?

Crick Nerwald Ajoutée le 4 juin 2017

En déplacement dans le département du Morbihan (Bretagne : département 56) Emmanuel Macron a fait de l’humour tragique sur la situation à Mayotte. Hostile au président Macron je refuse pour autant de participer au lynchage journalistique. Le rôle des journalistes ? Le rôle des hommes politiques ? Le désamour d’un peuple pour une classe dirigeante qui ne dirige plus rien. L’ère des apparences et des faussaires.

*Poignée de main glaciale, Daft Punk… les 7 temps forts à retenir du défilé du 14-Juillet

BFMTV.com Mise en ligne le 14/07/2017

Emmanuel Macron a vécu ce vendredi son premier défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées en tant que chef de l’État, au côté de Donald Trump. De la poignée de main glaciale avec le chef de l’état-major au medley de Daft Punk interprété par la fanfare de l’armée, BFMTV.com vous a sélectionné les temps forts de cette cérémonie.

* Trump à Paris : les médias américains évoquent une "bromance" naissante avec Macron

BFMTV.com Mise en ligne le 15/07/2017

Le passage à Paris de Donald Trump pour les festivités du 14-Juillet a été suivi de très près outre-Atlantique. Les médias américains et certains observateurs politiques ont particulièrement remarqué la proximité entre le président des Etats-Unis et Emmanuel Macron, ainsi que les fréquentes marques d’affection qu’ils ont partagé, et ont fait état d’une "bromance" naissante entre les deux chefs d’Etat.

* Internationale-Chant Revolutionnaire

Corellon Faern Ajoutée le 26 juin 2008

Paroles :

COUPLET 1

Debout les damnés de la terre

Debout les forçats de la faim

La raison tonne en son cratère

C’est l’éruption de la fin

Du passé, faisons table rase

Foule esclave debout debout

Le monde va changer de base

Nous ne sommes rien, soyons tout

REFRAIN

C’est la lutte finale

Groupons-nous et demain

L’internationale

Sera le genre humain (bis)

COUPLET 2

Il n’est pas de sauveurs suprêmes

Ni Dieu ni César ni tribun

Producteurs sauvons-nous nous-mêmes !

Décrétons le salut commun

Pour que le voleur rende gorge

Pour tirer l’esprit du cachot

Soufflons nous-mêmes notre forge

Battons le fer quand il est chaud

COUPLET 3

L’état comprime, la loi triche

L’impôt saigne le malheureux

Nul devoir ne s’impose aux riches

Le droit du pauvre est un mot creux

C’est t’assez languir en tutelle

L’égalité veut d’autres lois

Pas de droits sans devoirs dit-elle

Egaux pas de devoirs sans droit

COUPLET 4

Les rois nous saoulaient de fumées

Paix entre nous guerre aux tyrans

Appliquons la grève aux armées

Crosse en l’air et rompons les rangs

S’ils s’obstinent ces cannibales

Á faire de nous des héros

ils sauront bientôt que nos balles

Seront nos propres généraux

COUPLET 5

Ouvriers paysans, nous sommes

Le grand Parti des travailleurs

La terre n’appartient qu’aux hommes

L’oisif ira loger ailleurs

Combien de nos chairs se repaissent

Mais si les corbeaux les vautours

Un de ces matins disparaissent

Le soleil brillera toujours

COUPLET 6

Hideux dans leur apothéose

Les rois de la mine et du rail

Ont-ils jamais fait autre chose

Que dévaliser le travail ?

Dans les coffres-forts de la banque

Ce qu’il a créé s’est fondu

En réclamant qu’on le lui rende

Le Peuple ne veut que son dû


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site CHRONIQUES DE LA MACRONESIE   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License