AID Association initiatives dionysiennes

le Parc National : Un outil contre les Reunionnais

courrier des lecteurs paru dans le JIR du 11 avril 08, le Quotidien du 12 avril

samedi 12 avril 2008

Au début de ce mois d’avril le Parc National, a pris la décision d’expulser les éleveurs qui exploitent les pâturages de la Savane cimetière [1]. sous le gite du volcan.

L’activité de ces éleveurs était admise par les autorités depuis toujours et jugée parfaitement compatible avec le classement de cet Espace Naturel en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de type 1(« de surface restreinte, et d’un intérêt biologique remarquable ») . Alors quel est l’élément nouveau qui a rendu indésirables ces éleveurs et leur quelques bœufs ? ils faisaient pourtant partie du paysage.

Cette décision est d’autant plus choquante que le conseil Régional envisage d’implanter son inutile usine géothermique dans cette zone. On peut le lire sur le site de l’ARER. En début d’année 2008 le Parc National a décidé d’exclure du dossier de candidature du classement au patrimoine mondial de l’UNESCO, la plaine des sables et une extension du bord de l’enclos qui va du piton Hubert au sud jusqu’au delà du gite de Pas de Bellecombe.

Cette astuce administrative a pour but d’induire en erreur l’UNESCO afin de rendre compatible un label qui aura des retombées fortes sur l’économie touristique avec le saccage du site auquel les Reunionnais sont tellement attachés.

Dans ce même dossier le Parc National a joint une carte fournie par le conseil régional qui explique que le fond de la rivière de l’EST et la plaine des sables sont susceptibles de recevoir les installations dédiées à l’exploitation géothermique .

La production de cette usine serait marginale (a peine 3,5% de notre production actuelle) et sera donc d’aucune utilité lorsque la croissance de nos besoins électriques est estimée à 5% par an. Comme une goutte d’eau dans l’ocean, elle ne répondra en rien à la question du baril de pétrole à 150 US$.

Chacun se souvient aussi qu’en 2004 le conseil Régional a inauguré en grandes pompes le bitumage de la route forestière du volcan jusqu’au pas des sables. Ces travaux ont coûté 4 millions d’euros et sont justifiés dans le journal « Témoignages » du 28 avril 2005 par la volonté "d’améliorer l’accessibilité aux usagers" et "valoriser son potentiel touristique".

Pourtant à cette époque a été lancé l’argument de la "sur-fréquentation du site". Nos élus ont sans doute pour ambition d’évincer les piques- niqueurs-somin-volcan et à terme d’installer leur fameuse barrière avec des navettes payantes.

Au bout du compte on s’aperçoit que le parc national est l’instrument du conseil Régional pour expulser les Réunionnais du massif du Volcan sous des prétextes fallacieux : "sur-fréquentation", "bœufs polluants" pour permettre derrière l’installation de projets juteux pour certains, flatteurs pour d’autres et surtout....... d’aucune utilité publique.

[1] En 2007, l’élevage à fournit 23 tonnes de viande sur le marché local


Portfolio

carte conseil régional

Forum

  • LA SREPEN défavorable au projet géothermie
    13 avril 2008, par JMT

    Environnement

    LA SREPEN défavorable au projet géothermie

    CLICANOO.COM

    La Société réunionnaise d’études et de protection de l’environnement (SREPEN) s’est associée à la pétition contre le projet d’une implantation géothermique dans la Plaine des Sables. Membre du bureau du Parc national elle a par ailleurs émis un avis défavorable au projet.

    Le 6 avril dernier, dans la Plaine des Sables, l’Association citoyenne de Saint-Pierre faisait signer une pétition contre le projet de forage et de future implantation d’une centrale géothermique sur le site. 450 personnes ont signé la pétition.

    Dans son combat, l’Association vient d’être rejointe par la SREPEN qui diffuse sa pétition et rappelle qu’en tant que membre du bureau du Parc national, elle a émis un avis défavorable au projet.

    L’Association citoyenne de Saint-Pierre est en pointe dans ce combat pour préserver un des sites naturels les plus emblématiques de la Réunion. En catimini, entre décembre 2007 et début janvier 2008, rappelle l’association, ce site extraordinaire de la Plaine des Sables, pourtant situé au cœur du parc national, a été exclu de la zone à classer au patrimoine mondial de l’UNESCO, et ce avec l’aval du Parc National Réunion, censé protéger notre patrimoine naturel !

    La Région Réunion veut absolument y réaliser en 2008, des forages géothermiques, alors que, d’après les études, on n’a qu’une chance sur deux d’y trouver une ressource, qui ne représenterait dans le meilleur des cas qu’environ 3,5% de la puissance électrique consommée actuellement. Qui peut imaginer en ce lieu une centrale géothermique et, pire, toutes les structures d’acheminement de l’énergie électrique vers les villes ?

    La Région Réunion refuse d’étudier le site de Salazie (190°C à 2000 m) qui pourrait être une alternative exploitable, selon les mêmes experts, par la technique Hot Dry Rocks (roches sèches fracturées). Site patrimonial exceptionnel, avec espèces endémiques, site touristique N°1 au cœur des Réunionnais et plébiscité par tous les touristes, toute la zone de la Plaine des Sables forme un espace unique à préserver.

    Aussi, en signant cette pétition, nous exigeons que la « Plaine des Sables » fasse partie du Bien à classer au Patrimoine mondial de l’UNESCO qu’aucun forage, ni centrale géothermique ne soit réalisé dans cette zone naturelle

    Alain Dupuis

    Le site : http://citoyennedestpierre.viabloga.com/

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ECOLOGIE  Suivre la vie du site Energie   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License