AID Association initiatives dionysiennes
A force d’entasser les gens, ils finissent comme les lemmings !

LE SUICIDE EN PRISON, UNE AUTRE HONTE DE LA REPUBLIQUE

Une de plus ?

mercredi 19 août 2009 par JMT

Trois parlementaires PS de Gironde ont dénoncé mercredi les "mesures insuffisantes et surtout paradoxales" annoncées mardi par la ministre de la Justice pour lutter contre les suicides en prison, alors que le député Noël Mamère a demandé une "mission d’information".

La ministre de l’Intérieur a présenté mardi une série de 20 mesures inspirées d’un rapport rendu en avril dernier.

Suicides en prison : quatre parlementaires girondins contestent les mesures

Afp, 19/08/2009, 18h31

Trois parlementaires PS de Gironde ont dénoncé mercredi les "mesures insuffisantes et surtout paradoxales" annoncées mardi par la ministre de la Justice pour lutter contre les suicides en prison, alors que le député Noël Mamère a demandé une "mission d’information".

Maison centrale

"Face à la détresse des suicidaires, la ministre (de la Justice Michèle Alliot-Marie, ndlr) s’occupe de la corde", écrivent dans un communiqué Alain Anziani, rapporteur du groupe socialiste pour le projet de loi pénitentiaire au Sénat, et les députés Alain Rousset et Michèle Delaunay.

Les trois parlementaires, qui s’étaient rendus à la maison d’arrêt de Gradignan (Gironde) le 21 juillet, dénoncent "le caractère insuffisant de ces mesures, l’absence totale d’aide portée au suicidaire lui-même sous la forme du rallongement des heures de parloir et de promenades, de la réduction du temps maximum de +mitard+ et surtout d’un suivi médical".

Dans un courrier adressé à la ministre, le député Verts Noël Mamère a annoncé quant à lui son intention de "déposer sur le bureau de l’Assemblée une demande de mission d’information" parlementaire sur le suicide en milieu carcéral, comme le réclame l’Observatoire international des prisons.

Pour M. Mamère, député-maire de Bègles (Gironde), "la priorité est à l’amélioration des conditions de vie et des relations entre gardiens et détenus".

"La politique que vous proposez ajoutera aux ségrégations, en pointant clairement du doigt" les détenus fragiles, poursuit-il, ajoutant que "là où vous proposez renforcement de la surveillance, je dis politique de prévention".

Mme Alliot-Marie a présenté des mesures comprenant notamment des "kits de protection" pour les détenus considérés les plus à risques (matelas anti-feu, draps indéchirables et pyjamas en papier à usage unique) et l’instauration de formations à destination des personnels pénitentiaires.

Selon l’Administration pénitentiaire, 81 détenus se sont suicidés depuis le début de l’année 2009, contre 115 pour l’ensemble de l’année 2008.

Suicides en prison : MAM mise sur la prévention

Créé le 18/08/09 - Dernière mise à jour à 19h21

La ministre de l’Intérieur a présenté mardi une série de 20 mesures inspirées d’un rapport rendu en avril dernier.

© Reuters Pascal Rossignol Michèle Alliot-Marie

Comment limiter le suicide en prison ? Michèle Alliot-Marie a présenté mardi une série de 20 mesures pour lutter contre ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

La ministre de l’Intérieur a souhaité mettre l’accent, avant tout, sur la prévention. "Dès cet automne, des formations seront mises en place pour les personnels afin de leur permettre de détecter les détenus qui présentent un risque suicidaire et de mieux les accompagner", a-t-elle expliqué après une visite à la maison d’arrêt d’Orléans.

Sur le terrain, des "kits de protection" destinés aux détenus susceptibles d’attenter à leurs jours, seront distribués dans toutes les prisons.

Ils contiennent des draps et couvertures indéchirables et des pyjamas en papier à usage unique pour éviter les pendaisons, ainsi que des matelas anti-feu.

Les détenus seront eux-mêmes mis à contribution, sur le modèle des "grands frères". Certains volontaires seront ainsi chargés d’accompagner les prisonniers en situation de détresse psychologique.

Le secrétaire d’Etat à la Justice, Jean-Marie Bockel, avait aussi insisté mardi matin sur Europe 1 sur "la question du choc carcéral : la plupart des suicides se font dans les deux premiers mois" :

Ces mesures ne sont cependant pas nouvelles puisqu’elles figuraient dans le rapport sur le suicide en milieu pénitentiaire remis par le Dr Louis Albrand en avril à Rachida Dati. Louis Albrand avait alors estimé que le document était "enterré".

"Il est quand même regrettable qu’on ait attendu 10 mois pour mettre en oeuvre ces mesures qui auraient pu sauver des dizaines de vies. Mais je me réjouis de la décision", a commenté mardi soir sur Europe 1 le Dr Albrand. Tout en plaidant pour "une véritable réforme pénitentiaire" qui inclurait une rénovation des prisons.

Sur les chiffres mêmes des suicides en prison, Michèle Alliot-Marie a promis la transparence. Première statistique annoncée : 81 personnes ont mis fin à leurs jours en prison depuis le début de l’année, un chiffre en hausse de 30% par rapport à 2008. Plusieurs associations parlent pour leur part de 88 à 90 suicides. La ministre de l’Intérieur a annoncé que des statistiques seraient publiées deux fois par an, sur les suicides mais aussi les tentatives de suicide.

Passer du panier à salade au pyjama en papier

Par chimulus le 18/08/2009 à 17:52,

voir aussi la sélection "suicide en prison" de LePost.fr


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 0

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site SERVICES PUBLICS, NOTRE BIEN COMMUN !  Suivre la vie du site Justice et Polices   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2e + ALTERNATIVES

Creative Commons License